L’académie “NIWAKI Inspiration ZEN” change de nom !

        Notre vie est ponctuée de tournants majeurs… Il en est de même pour une activité professionnelle surtout lorsqu’elles sont si intimement liées, et il est important de reconnaître ces moments pour ce qu’ils sont et de faciliter leur mise-en-place. Même si ce n’est pas toujours chose aisée… Toujours dans une dynamique d’évolution et à la recherche de l’excellence, cet espace d’enseignement a déjà mis en place depuis sa création divers changements significatifs.

Rassurez-vous, même si le terme “niwaki” n’y apparaît plus, les stages de création les concernant sont maintenus, continuant également et bien évidemment leur propre évolution, bénéficiant de ma formation en continue auprès de plusieurs maîtres de jardins au Japon.

Toutefois, compte tenu de l’emploi très galvaudé du mot “zen” en occident, de la création d’une activité paysagère au travers de la réalisation de tsubo-niwa – pouvant être à vocation thérapeutique, des stages proposés ou en cours de développement, d’une recherche toujours plus poussée sur l’âme du jardin japonais et de mon niveau de compréhension à ce sujet… ce nom de départ ne correspond plus aujourd’hui à l’intégralité de mes activités et à ce que je souhaite exprimer, dans une quête toujours plus poussée d’authenticité et de vérité.

L’académie “NIWAKI Inspiration ZEN” change donc de nom et devient l’Académie “Sublime SUKIYA”.

japon2016-16

En fait, le véritable jardin japonais est caractérisé par un style de vie très particulier, le style SUKIYA, tout en harmonie avec la nature, où le jardin et l’habitation ne font qu’un, l’un se prolongeant dans l’autre et le second étant une continuité évidente du premier. Il s’appuie sur l’utilisation quasi-exclusive de matériaux nobles et naturels – ce qui en France, je ne vous le cache pas, s’avère être un parcours semé d’embûches, champions que nous sommes des résines et autres matériaux reconstitués ! – pour des créations ayant une âme puisque réalisées à la main par des artisans selon des techniques japonaises mises au point depuis des générations. Ces différents critères, dans une recherche d’équilibre en tout et notamment entre les zones d’ombre et de lumière, donne un résultat élégant et raffiné, respectueux de nos besoins, donc propice à la quiétude et au repos (Si vous désirez en savoir plus à ce sujet, je vous encourage à lire mon dernier ouvrage “Niwaki et jardins japonais – créer des reflets de nature” paru aux Editions EYROLLES).

Un environnement naturel sublimé par la main et l’imagination de l’homme…

sjnt2016-5

Japon 2015 – Jour 4

         Un temps toujours aussi clément pour ce quatrième jour à Kyoto. Je commence la journée par une perle rare, un bâtiment et ses jardins qui sont un subtile mélange entre les styles shoin et sukiya, un lieu qui fut pendant très longtemps le carrefour des arts, de la culture et de la beauté, rempli du bruissement des kimonos des geishas…

niwaki taille japonaise hortitherapie niwatherapie jardins japonais frederique dumas jardin shizen no sei voyage d'etudes au japon

Puis, je continue par une petite machiya et son jardin, réalisé par mon maître de jardin SANO San, spécialiste des tsuboniwa, afin de pouvoir le filmer et vous le présenter prochainement sur la plateforme de e-learning du JAPANESE GARDEN INSTITUTE.

niwaki taille japonaise hortitherapie niwatherapie jardins japonais frederique dumas jardin shizen no sei voyage d'etudes au japon

Vient ensuite le moment de se restaurer… et je choisis un magnifique restaurant ancien au tsuboniwa exceptionnel, un chaniwa avec sa maison de thé devant laquelle serpente un petit ruisseau chantant. Au menu, chakaiseki

niwaki taille japonaise hortitherapie niwatherapie jardins japonais frederique dumas jardin shizen no sei voyage d'etudes au japon

Pour terminer la journée, je me hasarde dans une ancienne machiya spécialisée dans la confection des élégants éventails, et tente ma chance à demander la permission de photographier leurs nombreux tsuboniwa. Et là encore, une rencontre hors du commun ! Non seulement la propriétaire accepte avec un grand sourire, mais elle prend soin d’humecter les jardins ou uchimizu, afin d’obtenir un meilleur contraste des couleurs. Puis elle m’invite également à boire un beau thé matcha mousseux et me fait promettre de revenir lui rendre visite à mon prochain passage à Kyoto.

niwaki taille japonaise hortitherapie niwatherapie jardins japonais frederique dumas jardin shizen no sei voyage d'etudes au japon

niwaki taille japonaise hortitherapie niwatherapie jardins japonais frederique dumas jardin shizen no sei voyage d'etudes au japon

Quels cadeaux ! Vraiment, l’univers me comble !

Japon 2015 – Jour 3

         Aujourd’hui, levée aux aurores… Direction Nagoya et rencontre avec mon futur maître de jardin en maçonnerie paysagère, SUZUKI San et son ami UMEMURA San, jardinier également.

niwaki taille japonaise hortitherapie niwatherapie jardins japonais frederique dumas jardin shizen no sei voyage d'etudes au japon

Le rendez-vous est pris pour ma future venue au Japon ! Je vais donc apprendre à monter les parois traditionnelles en pierres de granit ou ishigaki, telles que celles-ci…

niwaki taille japonaise hortitherapie niwatherapie jardins japonais frederique dumas jardin shizen no sei voyage d'etudes au japon

L’après-midi est consacrée à la visite d’une exposition sur le jardin, avec de nombreux tsuboniwa en présentation, traditionnels, naturels ou plus avant-gardistes, voire très spéciaux (on trouve décidément de tout au Japon !) … mais l’un d’entre eux a retenu tout particulièrement mon attention, étant donné qu’il s’agit de ma réalisation préférée, la petite cascade et son RUISSEAU ! Et le plus naturel possible, s’il vous plaît !

niwaki taille japonaise hortitherapie niwatherapie jardins japonais frederique dumas jardin shizen no sei voyage d'etudes au japon

Ne sont-ils pas adorables ?

Et me voici de retour à Kyoto… fatiguée, mais le cœur débordant de joie !

Le JAPAN NIWAKI TOUR 2015 est en pleine préparation !

         Eh oui, c’est la rentrée, çà se bouscule avec 12 journées de stage à la suite, mais pendant le mois d’Août, je n’ai pas chômé non plus… !

Ni SANO-san, maître de jardin, SAIDA-san, maître sculpteur et Yoshie, notre interprète, en pleine préparation du prochain JAPAN NIWAKI TOUR qui aura lieu du 27 Octobre au 8 Novembre 2015.

niwaki taille japonaise hortitherapie niwatherapie jardins japonais frederique dumas jardin shizen no sei voyage d'etudes au japon tsuboniwa

niwaki taille japonaise hortitherapie niwatherapie jardins japonais frederique dumas jardin shizen no sei voyage d'etudes au japon tsuboniwa

Au plaisir de vous compter une prochaine fois parmi nous !

HUMEUR de niwashi… 2

frederique dumas landscape - jardins japonais

        J’ai pris l’habitude depuis quelques années maintenant de toujours m’exprimer sur ce qui est incorrect et qui ne me convient pas…

Comme vous le savez déjà, j’habite dans une région, tout simplement parce que je suis originaire d’ici, où il y a une forte concentration de personnes qui travaillent sur le créneau du jardin japonais, de près ou de loin… cela s’est trouvé comme çà… un spécialiste de la taille en nuages nommé Christian COUREAU, un sculpteur concepteur de jardins nommé Erik BORJA, et bien d’autres…

Il y a quelques mois déjà, je me suis exprimée en rapport avec le comportement ou les dires de certaines personnes, même si elles n’étaient pas légions, intéressées par le jardin japonais et/ou la taille japonaise, et qui venaient à moi…

Aujourd’hui, compte tenu de ce qui me revient aux oreilles et qui est véhiculé par des stagiaires d’Erik Borja (c’est incroyable la capacité d’affabulation et la tendance mythomane de certaines personnes…), je pense que le moment est venu de mettre à nouveau les choses au point, afin que des êtres plus sensés – ceux qui m’intéressent – puissent faire la part des choses.

Alors…

    – Non, je n’ai absolument pas été formée par Erik Borja, ce n’est pas lui qui m’a appris la création de jardin japonais, je n’ai même jamais rencontré cette personne de ma vie ! Depuis 2008, j’ai été et suis encore à l’heure actuelle formée par des jardiniers et maîtres de jardins nippons à l’art du jardin japonais traditionnel et authentique. D’ailleurs faire du jardin japonais à la française ou d’inspiration japonaise ne m’intéresse pas du tout, mais alors pas du tout…! Il suffit de lire les articles de mes blogs pour s’en rendre compte !

niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie quantique niwatherapie

    – Non, je n’ai jamais raconté à qui ce soit que j’étais la créatrice d’une partie des jardins d’Erik Borja. J’étais bien loin d’ici à l’époque et occupée à toute autre chose au niveau professionnel… mais par contre, c’est une personne qui est venue en stage chez moi, nommée Joseph Grimaldi, qui a été son jardinier par le passé, qui est installée en tant que paysagiste maintenant dans la région, et qui affirme qu’il l’est.
Alors, que ce soit bien clair, ce sont leurs affaires, leur histoire réciproque, et vraiment, je refuse de prendre partie de quelque manière que ce soit à ce genre de petites bassesses totalement puériles qui ne me concernent pas.

    – Non, Erik Borja ne m’a jamais fait un procès et n’a pas dû non plus faire appel à un conciliateur parce que j’utilisais son travail pour faire la promotion du mien…!
A mes débuts, en 2007, j’avais visité son jardin parmi d’autres et j’avais mis une ou deux photos sur mon site web d’arbres taillés en nuages, tout comme j’en avais mis aussi du jardin Albert Kahn et de la bambouseraie d’Anduze, ou de n’importe quel autre jardin d’inspiration japonaise… Je ne savais pas que son jardin était protégé par la propriété intellectuelle. Personne ne m’en avait informé au moment de la visite. On m’a demandé de les retirer, j’ai présenté mes excuses pour cette erreur de ma part et je l’ai fait immédiatement.

    – Et pour terminer, non, je n’ai rien “volé” à Christian COUREAU. C’est une personne que j’ai rencontré une ou deux fois il y a bien longtemps, j’ai découvert chez lui la taille en nuages, qui ne m’a pas donné satisfaction, et que j’ai très vite abandonnée. D’autant plus vite que j’ai découvert la véritable taille japonaise dans son pays d’origine, le JAPON, auprès de fabuleux pépiniéristes japonais, et qu’il est devenu fondamental pour moi de me tourner exclusivement vers la culture du niwaki parce que je privilégie toujours l’authenticité dans tous les aspects de ma vie.

Pour preuve, il suffit de regarder mes créations qui ne ressemblent absolument en rien aux siennes…

niwaki-veritable-authentique-frederique-dumas

Ce qui est le plus comique dans ce dernier point, c’est que de nombreuses personnes, ayant suivi un stage chez lui ou pas, créent des arbres en nuages dans un cadre professionnel. Mais apparemment ces personnes-là ne comptent pas. Moi, qui ne fais plus du tout de taille en nuages depuis des années déjà, je suis celle qui l’a “volé” ! Etonnant non ? C’est sûr, c’est beaucoup plus valorisant et gratifiant pour l’ego de jouer la victime et de crier à qui veut bien l’entendre que l’on a été volé par quelqu’un qui a de la notoriété plutôt que par un illustre inconnu…!!! Ou, comme dans le premier point, que l’on a formé cette personne !!! D’autant plus quand celle-ci crée de véritables niwaki tels que l’on peut les admirer au Japon ou des jardins à l’âme japonaise…

    Je ne peux donc qu’en déduire que je dois faire bien peur à tous ces messieurs pour susciter de telles réactions et une telle frénésie, ainsi que la propagation de tels mensonges !

HUMEUR de niwashi

niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei niwatherapie hortitherapie quantique

        Jusqu’à présent, j’avais choisi d’en rire… Mais, il arrive un temps où quand cela se répète trop, trop souvent et trop fort, c’est le signe que la coupe est pleine et qu’il est temps de s’exprimer, je l’espère, une bonne fois pour toute sur le sujet ! Et un blog, c’est aussi fait pour çà !

Qu’on se le dise, je ne crois pas à la concurrence, sauf quand on vend des paquets de pâtes, et encore faut-il vendre exactement les mêmes. Quand on crée avec son âme et ses “tripes”, quand on exprime son style, il n’y a AUCUNE concurrence, AUCUNE compétition. Chacun en ce monde a sa place et elle est UNIQUE, parce que chacun est UNIQUE.

niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei niwatherapie hortitherapie quantique

Mon credo, c’est l’authenticité, parce que c’est une valeur qui m’habite, qui me tient très à cœur. J’ai pris la peine d’aller apprendre au Japon et parvenue à la maturité de ma vie, de continuer mon apprentissage avec un maître de jardins japonais, ce qui n’est pas toujours facile et qui demande énormément, parce que je tiens à pouvoir exprimer justement cette valeur. Le “T’as tort, j’ai raison”, ce n’est pas mon truc. Que d’énergie perdue ! Chacun a raison uniquement pour lui-même…

Alors, j’habite dans une région, tout simplement parce que je suis originaire d’ici, où il y a une forte concentration de personnes qui travaillent sur ce créneau, de près ou de loin… cela s’est trouvé comme çà… un spécialiste de la taille en nuages, un sculpteur concepteur de jardins… Je le répète encore une fois, chacun en ce monde a sa place et elle est UNIQUE, parce que chacun est UNIQUE. Sincèrement, je ne m’occupe pas de ce que font les autres, pas par manque d’intérêt, mais parce que j’ai trop à faire déjà avec moi et tout ce que je désire accomplir. Beaucoup trop occupée à tracer ma route et à exprimer mes dons et talents spécifiques, le niwaki et les tsuboniwa japonais AUTHENTIQUES, ainsi que leur création et pratique en tant que voie de réalisation intérieure…

Il est arrivé un temps maintenant, où je suis fatiguée par l’attitude de certaines personnes, comme une (installée près d’ici) par exemple qui vénèrent et flattent les personnes citées ci-dessus, mais qui vient m’en dire du mal pour tenter de se faire bien voir et de s’introduire auprès de moi, une autre à contrario (installée aussi près d’ici) qui vient se former chez moi juste pour chercher à se venger d’elles, certaines qui balancent des petites phrases méticuleusement choisies pour chercher à jeter de l’huile sur un hypothétique feu, ou une autre qui en catamini va visiter le jardin de Beaumont-Monteux croyant sans doute à une mauvaise réaction de ma part – sincèrement, les gens visitent ce qu’ils veulent… je l’ai moi-même visité il y a une dizaine d’années, c’est un beau jardin… Il est également l’occasion de pouvoir bien faire la différence entre le niwaki et la taille en nuages.

Comment ces personnes peuvent-elles croire que je ne me rendrai compte de rien…?

Heureusement, ces individus ne sont pas légions, mais à force, c’est fatigant. Et là, je préviens que j’ai atteint la limite…! A bon entendeur…