Lettre ouverte aux “outragés”…

         Lorsque l’enseignement est notre Voie, et plus particulièrement celui d’une discipline pratiquée dans un pays lointain, avec une toute autre culture, tout en essayant de toucher toujours plus au coeur de cette pratique afin d’en communiquer l’essence, l’esprit, pour que les passionnés puissent tendre vers des réalisations les plus authentiques possibles, on ne peut que susciter des “grincements de dents” auprès de certains qui s’y adonnent de manière plus superficielle…
De plus, en tant qu’enseignant(e), notre oeil va être immédiatement focalisé sur le point faible, sur ce qui demande correction. Et qu’elle que soit la manière dont nous l’exprimerons, les autres, qui se sentiront concernés, se sentiront également obligés de prendre cette critique personnellement…. alors que ceci n’a rien de personnel.

Alors oui, je fais des croquis ou des dessins pour démontrer certaines choses et enseigner ce qu’il convient de faire, en m’inspirant de clichés ou autres que je peux voir circuler sur Internet ou ailleurs, de ce que m’envoient mes élèves… sans chercher plus avant qui en est l’auteur. Je ne nomme personne. Et je fais même des compliments sur ce qui le mérite ! Si après, certains semblent y reconnaître leur travail et leurs impairs… je n’ai pas de contrôle sur leurs sensations. Ces personnes devraient plutôt en profiter pour s’améliorer, puisqu’elles prétendent faire de l’authentique jardin japonais. Ce serait tellement plus productif. Nous apprenons tous de nouvelles choses chaque jour, nous pouvons toujours faire mieux et ceci jusqu’à la fin de notre vie.

ardeche niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

Alors à ceux qui m’envoient des lettres ouvertes par tous les biais possibles – au cas où je la raterai (lettre dont je n’ai lu que les trois premières lignes parce que cela ne donne vraiment pas envie d’aller plus loin…), il serait temps qu’elles prennent conscience qu’elles obtiennent en fait l’inverse de l’effet escompté. En me nommant, ainsi que la page précise de mon livre, ces personnes insistent plutôt sur leurs erreurs, et font en même temps de la publicité pour mon ouvrage, donnant évidemment envie à d’autres d’aller voir… Je ne pense pas que ce soit le but recherché, non ? Alors qu’en temps normal, personne n’aurait rien vu !

Ah… quand l’ego gouverne ! Dommage….

Alors, je l’ai déjà écrit, mais je vais le répéter ici encore une fois. Le «T’as tort, j’ai raison», ce n’est pas mon truc. Que d’énergie perdue ! J’écris uniquement pour ceux qui partagent mon ressenti et ma vision des jardins japonais, qui trouvent du plaisir et de l’intérêt à me lire, qui ont envie d’en apprendre toujours plus sur le sujet. Pas pour les autres. Sincèrement, je ne m’occupe pas de ce que font les autres professionnels (sauf quand cela me permet d’étayer mon enseignement auprès de mes élèves et lecteurs), pas par manque d’intérêt, mais parce que j’ai trop à faire déjà avec moi et tout ce que je désire accomplir. Beaucoup trop occupée à tracer ma route et à exprimer mes dons et talents spécifiques !

Niwathérapie© – Réussir sa vie…


Hortithérapie - Niwathérapie© - Frederique Dumas www.frederique-dumas-landscape.com www.frederique-dumas.com


         Réussir sa vie, ce n’est pas devenir ce qui semble grand aux yeux du monde, ce n’est pas devenir célèbre, ce n’est pas devenir quelqu’un d’important, d’aimé et de respecté.

Réussir sa vie, c’est faire ce pour quoi l’on est fait, c’est le faire avec brio, de tout son Cœur. De là naît le Bonheur. Tout simplement, faire ce pour quoi l’on est fait, en étant ainsi en harmonie avec notre intériorité, avec notre nature, avec notre Essence… Avec ce qui nous anime au plus profond de nous même, notre Etre Profond.

Réussir sa Vie, c’est trouver sa Voie !

Hortithérapie - Niwathérapie© - Frederique Dumas www.frederique-dumas-landscape.com www.frederique-dumas.com

Frédérique DUMAS
Hortithérapie énergétique . NIWATHERAPIE©
Création de jardins japonais thérapeutiques
www.frederique-dumas.com

Niwathérapie© – A quoi est-ce que je résiste… ?

        Lorsque je suis épuisée sans raison apparente, je me pose la question qui va m’aider à sortir de cette ornière dans laquelle je “rame”, à savoir à quoi suis-je en train de résister ?

Hortithérapie - Niwathérapie© - Frederique Dumas www.frederique-dumas-landscape.com www.frederique-dumas.com

Car ce type de fatigue est souvent l’expression d’une résistance à ce qui est train d’arriver dans ma vie. Je me ferme en quelque sorte au nouveau et cette fermeture me coûte cher à maintenir en énergie et en temps.

Je m’entête, je fais du “sur place”, de la procrastination, je remets à demain, je fais des détours, je me trouve des excuses, pour éviter des gens, des situations, des projets… C’est comme si je refusais de m’engager plus profondément, d’avancer, d’évoluer pour aller vers une véritable transformation. Evidemment, derrière tout cela, il y a la PEUR. La peur de l’inconnu, du changement, d’une prise de position qui bousculerait les choses, les gens,… et enfin, la peur de réussir, peut-être même plus que celle d’échouer, la peur de la haine des jaloux, la peur de notre véritable essence, de notre propre grandeur en tant qu’être humain.

Pour faire fondre la résistance, il s’agit déjà de se poser consciemment cette question, et puis de prendre le temps de respirer lentement, profondément, afin de revenir dans le moment présent, à l’écart des regrets, des attentes, des peurs illusoires. La prochaine fois que vous vous sentirez fatigué(e) et que nous aurez perdu le goût d’avancer, demandez-vous : « À quoi est-ce que je résiste ? »

Hortithérapie - Niwathérapie© - Frederique Dumas www.frederique-dumas-landscape.com www.frederique-dumas.com

Frédérique DUMAS
Hortithérapie énergétique . NIWATHERAPIE©
Création de jardins japonais thérapeutiques
www.frederique-dumas.com

Niwathérapie© – la pureté de notre intention

Hortithérapie - Niwatherapie© - Frederique Dumas www.frederique-dumas-landscape.com www.frederique-dumas.com

         Plus nos désirs se rapprochent de notre Soi supérieur, de notre essence, et plus nos capacités de manifestation augmentent… Notre intention s’accroît, plus elle tend vers l’impeccabilité. Je m’explique…

Si vous désirez telle ou telle chose pour épater votre voisin, intention basée sur la jalousie envieuse, ou si vous désirez gagner beaucoup d’argent pour prendre votre revanche sur votre enfance miséreuse, intention basée sur la vengeance, votre parcours et votre propension à manifester vos désirs prendront tous les aspects et le goût âpre d’une lutte !

Hortithérapie - Niwatherapie© - Frederique Dumas www.frederique-dumas-landscape.com www.frederique-dumas.com

Par contre, si vous lâchez ces émotions négatives, et si vous vous employez juste à permettre parce que vous pensez le mériter, alors là, vos capacités à manifester vont croître d’une façon exponentielle…!

Frédérique DUMAS
Hortithérapie énergétique . Niwathérapie©
www.frederique-dumas.com

Jardin de thé ou chaniwa

        Aujourd’hui, sencha et wagashi automnals au Jardin Shizen no sei

jardin de thé, chaniwa, jardin japonais

Le temps d’une pose dans la grande course du temps, dans ce point de verdure ouvert entre ciel et terre, afin de rester connecté avec le fil des saisons, un des grands cycles de la Vie. Des moments suspendus et un lieu indispensable, si petit soit-il, pour se ressourcer et rester en contact avec la nature.

jardin de thé, chaniwa, jardin japonais

Ce moment et cet espace nous apportent ainsi grâce et détente, incarnant et résumant toute la subtile essence de la nature apaisante, rappelant comme quelque chose de spirituel en ce lieu, qui se propagera ensuite dans toute la maison pour participer à notre bien-être et à notre santé.

Niwathérapie© – Réussir une union

Hortithérapie - Niwatherapie© - Frederique Dumas www.frederique-dumas-landscape.com www.frederique-dumas.com

        Pour pouvoir réussir une union, il est primordial d’aimer l’autre profondément, et de savoir pourtant qu’on ne le possède nullement. D’être conscient que l’autre suit son propre chemin et que cette union fait partie du voyage que l’autre et nous-même avont entrepris, tout en étant reconnaissant de pouvoir partager de nombreuses choses…

Il est souvent nécessaire d’avoir eu à vivre de nombreuses autres relations au préalable, où l’on a connu d’amères déceptions pour apprendre à aimer une autre personne sans éprouver le besoin de la contrôler ou de ressentir le besoin de se venger si elle ne se comporte pas comme on le voudrait. On peut ainsi permettre à la personne que l’on aime d’être, tout simplement, même si sa façon d’être est diamétralement opposée à la nôtre, ou même si l’on préfèrerait qu’elle soit autrement.

Telle est l’essence d’une relation basée sur l’amour. La capacité de pouvoir s’exprimer sur ce qui ne nous convient pas sans porter de jugement à propos de la façon dont nous estimons que l’être aimé devrait mener sa vie et la capacité d’aimer cette personne telle qu’elle est, est un exercice majeur pour parvenir au détachement. Ne pas porter de jugement signifie respecter le besoin et le droit de l’autre de suivre son chemin conformément à ses propres directives intérieures, sans s’en mêler. Cela signifie également respecter notre propre besoin et notre droit de ressentir ce que nous ressentons, sensation bonne ou mauvaise. C’est un amour inconditionnel envers nous-même et envers l’être que l’on chérit. Dans ce cas, aucun des deux n’a tort ou raison. On ne cherche plus à combattre les différences, au contraire.

On peut ainsi accepter que nous ne sommes pas tenus de nous faire plaisir en tout temps, ni toujours obligés de nous comprendre. Cela permet d’apprécier sincèrement les qualités contraires aux nôtres que nous pouvons rencontrer chez l’autre. Nous n’éprouvons plus le besoin de changer l’autre et si cela nous arrive, nous cherchons plutôt immédiatement ce que ce désir de la changer nous révèle à propos de nous-même…

Stage de création de petit jardin japonais – Tsuboniwa

      En cette fin de semaine, l’Ecole NIWAKI Inspiration ZEN au sein du Jardin “Shizen no sei tei-en” a accueilli sa première stagiaire, arrivant de Suisse, passionnée de jardins japonais et professeur d’arts visuels (l’équivalent de nos arts plastiques), afin de réaliser un véritable tsuboniwa, à la manière des fameux jardiniers nippons… L’essence même de la nature dans un espace des plus restreints…

Méditation Jardins zen Jardins japonais Tsuboniwa

Méditation Jardins zen Jardins japonais Tsuboniwa

S’appuyant avec beaucoup de méthode et de structure sur des règles millénaires, notamment les enseignements du Sakutei-ki, les principes énergétiques du fusui, des notions propres à l’esthétisme paysager japonais, Catherine a atteint une forme de perfection, sans son côté destructeur (au lieu de profiter de la beauté de l’ensemble et de la magie qui s’en dégage, il est à parier que les pros des idéogrammes remarqueront seulement que le bassin est positionné à l’envers… Oups ! C’est vrai, il n’y a rien de plus grave dans la vie…), avec une extraordinaire fluidité, ce qu’elle doutait de parvenir à atteindre.

Méditation Jardins zen Jardins japonais Tsuboniwa

Je souhaitais partager ici avec vous l’intense plaisir que j’ai pu ressentir à dispenser ce stage de création de petit jardin japonais, le tsuboniwa. Voici un instant de pure beauté, en images…

(Voici le lien de la vidéo au cas où votre navigateur n’afficherait pas son insertion.)

Et à toutes celles et ceux qui souhaiteront nous rejoindre, je dis “A l’année prochaine”…