Le premier pas dans une reconversion professionnelle vers les métiers de la nature

        Thérapies en lien avec la nature, écologie, agriculture bio, permaculture… Quelque soit le ou les métiers que vous envisagez d’exercer dans votre nouveau projet de vie, loin de la ville, il est important de savoir par où commencer !

Je vous dirai alors : commencer par prendre la température et vous approprier sa culture…

Que vous en soyez seulement à une idée arrêtée de quitter votre lieu de vie actuel, parce que vous n’en pouvez plus de la ville, ou que vous sachiez déjà clairement quel est le métier que vous voulez enfin exercer, il est important de commencer à baigner dans l’environnement spécifique de la profession et/ou du milieu qui vous intéressent.

metiers et reconversions professionnelles Nature - Jardins japonais thérapeutiques - Forêt-thérapie©  - Niwathérapie© - Frederique Dumas www.frederique-dumas-landscape.com www.frederique-dumas.com

Car une des choses fondamentales qui demande du temps, de l’opiniâtreté et de la patience dans une reconversion, c’est de reconstruire un nouveau réseau professionnel, d’autant plus si cette reconversion n’est pas accompagnée d’une formation (qu’il s’agisse d’une recherche d’emploi ou du montage d’un projet). Pour paraître crédible aux yeux des autres intervenants qui vont constituer votre futur réseau, il est indispensable d’acquérir tout le bagage culturel spécifique à la profession ou au champ d’activité visé. D’en connaître donc les grands acteurs – pas seulement humains – leur positionnement, les enjeux, qu’ils soient politiques, économiques ou sociaux, ainsi que les grands débats qui pourraient éventuellement agiter les professionnels du secteur, s’il y a.

Je vais vous citer ici un exemple tout simple. J’ai des personnes qui viennent me voir en me disant qu’elles veulent apprendre à créer des niwaki et en faire leur métier (c’est super d’avoir une passion !), tout en ne connaissant absolument rien aux arbres. Les espèces d’arbres, la photosynthèse, la biologie végétale … , ce ne sont pas les thèmes de la formation que je leur propose. Ce n’est pas à moi de leur enseigner cela, c’est de leur responsabilité. Mais, ces connaissances de base sont indispensables… pour être un bon pépiniériste spécialisé, savoir ce que l’on fait, bien renseigner ses clients et pour ETRE crédible. Il est nécessaire de maîtriser cela.

metiers et reconversions professionnelles Nature - Jardins japonais thérapeutiques - Forêt-thérapie©  - Niwathérapie© - Frederique Dumas www.frederique-dumas-landscape.com www.frederique-dumas.com

Comment pouvez-vous connaître les bases et les rouages d’un secteur dans lequel vous n’avez pas encore posé le pied ? En vous documentant bien sûr ! Et les portes d’entrées sont en réalité assez nombreuses. Vous pouvez :

        – tout d’abord vous inscrire systématiquement aux newsletters des structures qui opèrent dans les secteurs qui vous intéressent – et les lire ! Rien ne vous empêche de vous désinscrire ensuite, si certaines ne vous apparaissent pas franchement utiles. C’est le meilleur moyen d’être au courant de tout ce qui se passe et des publications nouvelles incontournables.

        – lire la presse professionnelle quand elle existe, papier ou en ligne, les encyclopédies, la librairie spécialisée. Inscrivez vous à la bibliothèque, faîtes-vous des fiches…

        – assister à toutes les conférences, rencontres et événements divers du secteur concerné. En écoutant des chercheurs, des professionnels, vous vous formez sur le fond. En assistant à des débats réunissant des porteurs de projets ou intervenants de grandes entreprises, vous en apprenez beaucoup sur les éventuels rapports de force, le positionnement précis de chaque initiative, les difficultés que rencontrent certains projets ou au contraire leur fort développement.

        – vous engager bénévolement, pourquoi pas, dans une association (si vous disposez de temps pour le moment), parce que de l’intérieur, on comprend mieux, en général. En mettant la main à la pâte, vous apprendrez à mieux connaître un milieu, même si c’est par un biais associatif, en vous formant à une nouvelle activité, sujet ou champ d’expertise. En multipliant les contacts avec les autres bénévoles ou éventuels salariés de l’association, c’est votre réseau à la fois personnel et professionnel qui commencera à se créer.

        – démarrer également un petit projet concret pour mettre le pied à l’étrier. En vous amenant à trouver et à créer des solutions à une toute petite échelle et de manière “soft” (sans forcément créer une association et encore moins une entreprise), vous allez bénéficier d’une expérience formatrice, tout à fait valorisable dans un parcours de reconversion.

Voici quelques exemples :
* Monter un compost collectif dans votre immeuble ou votre quartier,
* Créer un potager collectif de quartier en permaculture,
* Organiser une commande groupée de légumes en vrac auprès d’une ferme bio chaque vendredi,
* Réunir ses amis ou ses voisins autour d’un apéro-atelier de fabrication de produits d’entretien et d’hygiène écologiques (dentifrice, lessive…),
* Elever des carpes Koi dans un étang réalisé dans votre jardin et organiser des visites découverte…
et il en existe une multitude d’autres !

Ce qui fera la différence, c’est la maîtrise de votre milieu, c’est la connaissance des besoins de vos futurs clients et votre capacité à être à l’écoute pour y adapter vos actions ainsi que votre discours.

metiers et reconversions professionnelles Nature - Jardins japonais thérapeutiques - Forêt-thérapie©  - Niwathérapie© - Frederique Dumas www.frederique-dumas-landscape.com www.frederique-dumas.com

Bien entendu, une formation technique spécifique sera indispensable dans certains cas, avec l’obtention d’un diplôme reconnu par le système pour des professions réglementées, ou pour celles qui doivent présenter une garantie décennale. Et puis d’autres où les techniques ne s’improvisent pas, mais où détenir une certification est suffisant.

Et puis, bien sûr avant toute chose, investissez sur vous-même, choisissez un accompagnement personnalisé ! C’est incontournable si vous voulez réussir ! Acceptez de vous faire aider, acceptez vos limites, cela vous évitera de nombreux déboires, des déceptions, des moments de stress intense, de la procrastination… L’aide EST disponible ! Sachez profiter de l’expérience de ceux qui sont déjà passés par là avant vous !

Sachez également, si cela vous intéresse, que je vous ai créé un GUIDE CADEAU où je vous explique quelles sont les 8 erreurs à éviter lorsque vous créez votre activité. Demandez-le !

metiers et reconversions professionnelles Nature - Jardins japonais thérapeutiques - Forêt-thérapie©  - Niwathérapie© - Frederique Dumas www.frederique-dumas-landscape.com www.frederique-dumas.com
Frédérique DUMAS – Votre coach/thérapeute/paysagiste/formatrice/auteure
Spécialiste des métiers et reconversions professionnelles “Nature”
Médiation par la nature (Niwadō© – Niwatherapie© – Shinrin yoku 森林浴 et Forêt-thérapie©)
Création de jardins japonais “Reflet de nature©” – catalyseur d’abondance
Académie ‘Sublime SUKIYA’
www.frederique-dumas.com

metiers et reconversions professionnelles Nature - Jardins japonais thérapeutiques - Forêt-thérapie© - Shinrin yoku - Niwathérapie© - Frederique Dumas www.frederique-dumas-landscape.com www.frederique-dumas.comAbonnez-vous à mon feed pour suivre chaque matin “Ma vie d’entrepreneure Nature” – @dumas.frederique !

Lettre ouverte aux “outragés”…

         Lorsque l’enseignement est notre Voie, et plus particulièrement celui d’une discipline pratiquée dans un pays lointain, avec une toute autre culture, tout en essayant de toucher toujours plus au coeur de cette pratique afin d’en communiquer l’essence, l’esprit, pour que les passionnés puissent tendre vers des réalisations les plus authentiques possibles, on ne peut que susciter des “grincements de dents” auprès de certains qui s’y adonnent de manière plus superficielle…
De plus, en tant qu’enseignant(e), notre oeil va être immédiatement focalisé sur le point faible, sur ce qui demande correction. Et qu’elle que soit la manière dont nous l’exprimerons, les autres, qui se sentiront concernés, se sentiront également obligés de prendre cette critique personnellement…. alors que ceci n’a rien de personnel.

Alors oui, je fais des croquis ou des dessins pour démontrer certaines choses et enseigner ce qu’il convient de faire, en m’inspirant de clichés ou autres que je peux voir circuler sur Internet ou ailleurs, de ce que m’envoient mes élèves… sans chercher plus avant qui en est l’auteur. Je ne nomme personne. Et je fais même des compliments sur ce qui le mérite ! Si après, certains semblent y reconnaître leur travail et leurs impairs… je n’ai pas de contrôle sur leurs sensations. Ces personnes devraient plutôt en profiter pour s’améliorer, puisqu’elles prétendent faire de l’authentique jardin japonais. Ce serait tellement plus productif. Nous apprenons tous de nouvelles choses chaque jour, nous pouvons toujours faire mieux et ceci jusqu’à la fin de notre vie.

ardeche niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

Alors à ceux qui m’envoient des lettres ouvertes par tous les biais possibles – au cas où je la raterai (lettre dont je n’ai lu que les trois premières lignes parce que cela ne donne vraiment pas envie d’aller plus loin…), il serait temps qu’elles prennent conscience qu’elles obtiennent en fait l’inverse de l’effet escompté. En me nommant, ainsi que la page précise de mon livre, ces personnes insistent plutôt sur leurs erreurs, et font en même temps de la publicité pour mon ouvrage, donnant évidemment envie à d’autres d’aller voir… Je ne pense pas que ce soit le but recherché, non ? Alors qu’en temps normal, personne n’aurait rien vu !

Ah… quand l’ego gouverne ! Dommage….

Alors, je l’ai déjà écrit, mais je vais le répéter ici encore une fois. Le «T’as tort, j’ai raison», ce n’est pas mon truc. Que d’énergie perdue ! J’écris uniquement pour ceux qui partagent mon ressenti et ma vision des jardins japonais, qui trouvent du plaisir et de l’intérêt à me lire, qui ont envie d’en apprendre toujours plus sur le sujet. Pas pour les autres. Sincèrement, je ne m’occupe pas de ce que font les autres professionnels (sauf quand cela me permet d’étayer mon enseignement auprès de mes élèves et lecteurs), pas par manque d’intérêt, mais parce que j’ai trop à faire déjà avec moi et tout ce que je désire accomplir. Beaucoup trop occupée à tracer ma route et à exprimer mes dons et talents spécifiques !

Japon 2015 – Jour 4

         Un temps toujours aussi clément pour ce quatrième jour à Kyoto. Je commence la journée par une perle rare, un bâtiment et ses jardins qui sont un subtile mélange entre les styles shoin et sukiya, un lieu qui fut pendant très longtemps le carrefour des arts, de la culture et de la beauté, rempli du bruissement des kimonos des geishas…

niwaki taille japonaise hortitherapie niwatherapie jardins japonais frederique dumas jardin shizen no sei voyage d'etudes au japon

Puis, je continue par une petite machiya et son jardin, réalisé par mon maître de jardin SANO San, spécialiste des tsuboniwa, afin de pouvoir le filmer et vous le présenter prochainement sur la plateforme de e-learning du JAPANESE GARDEN INSTITUTE.

niwaki taille japonaise hortitherapie niwatherapie jardins japonais frederique dumas jardin shizen no sei voyage d'etudes au japon

Vient ensuite le moment de se restaurer… et je choisis un magnifique restaurant ancien au tsuboniwa exceptionnel, un chaniwa avec sa maison de thé devant laquelle serpente un petit ruisseau chantant. Au menu, chakaiseki

niwaki taille japonaise hortitherapie niwatherapie jardins japonais frederique dumas jardin shizen no sei voyage d'etudes au japon

Pour terminer la journée, je me hasarde dans une ancienne machiya spécialisée dans la confection des élégants éventails, et tente ma chance à demander la permission de photographier leurs nombreux tsuboniwa. Et là encore, une rencontre hors du commun ! Non seulement la propriétaire accepte avec un grand sourire, mais elle prend soin d’humecter les jardins ou uchimizu, afin d’obtenir un meilleur contraste des couleurs. Puis elle m’invite également à boire un beau thé matcha mousseux et me fait promettre de revenir lui rendre visite à mon prochain passage à Kyoto.

niwaki taille japonaise hortitherapie niwatherapie jardins japonais frederique dumas jardin shizen no sei voyage d'etudes au japon

niwaki taille japonaise hortitherapie niwatherapie jardins japonais frederique dumas jardin shizen no sei voyage d'etudes au japon

Quels cadeaux ! Vraiment, l’univers me comble !

Cursus complet taille japonaise en accompagnement – hortithérapie énergétique

        Cà a commencé le 3 Novembre… et c’est parti pour cinq semaines !

Hortithérapie - Niwathérapie© - Frederique Dumas www.frederique-dumas-landscape.com www.frederique-dumas.com

Ce cursus complet en taille japonaise (11 stages différents associés à 11 thèmes majeurs de notre vie) s’adresse à toutes celles et ceux qui rêvent de créer leur propre activité professionnelle, en taille japonaise, ou dans un tout autre domaine pourvu qu’ils aient un intérêt dans la culture du niwaki. La même chose peut également et évidemment être entreprise dans la création de jardins japonais.

Hortithérapie - Niwathérapie© - Frederique Dumas www.frederique-dumas-landscape.com www.frederique-dumas.com

Entreprendre uniquement des formations en rapport avec cette activité n’est pas suffisant pour réussir. Même si c’est dur à accepter, c’est ainsi. Se former n’est pas suffisant, parce que comme tout le monde, vous êtes habités de peurs et de doutes, de blocages, de croyances limitatives, d’habitudes improductives… Et tant que vous n’en aurez pas conscience, elles vous empêcheront d’avancer !

Mais, il y a une bonne nouvelle ! Je peux vous donner les moyens de changer cela !

Hortithérapie - Niwathérapie© - Frederique Dumas www.frederique-dumas-landscape.com www.frederique-dumas.com

Frédérique DUMAS
Hortithérapie énergétique . NIWATHERAPIE©
Création de jardins japonais thérapeutiques
www.frederique-dumas.com