Lettre ouverte aux “outragés”…

         Lorsque l’enseignement est notre Voie, et plus particulièrement celui d’une discipline pratiquée dans un pays lointain, avec une toute autre culture, tout en essayant de toucher toujours plus au coeur de cette pratique afin d’en communiquer l’essence, l’esprit, pour que les passionnés puissent tendre vers des réalisations les plus authentiques possibles, on ne peut que susciter des “grincements de dents” auprès de certains qui s’y adonnent de manière plus superficielle…
De plus, en tant qu’enseignant(e), notre oeil va être immédiatement focalisé sur le point faible, sur ce qui demande correction. Et qu’elle que soit la manière dont nous l’exprimerons, les autres, qui se sentiront concernés, se sentiront également obligés de prendre cette critique personnellement…. alors que ceci n’a rien de personnel.

Alors oui, je fais des croquis ou des dessins pour démontrer certaines choses et enseigner ce qu’il convient de faire, en m’inspirant de clichés ou autres que je peux voir circuler sur Internet ou ailleurs, de ce que m’envoient mes élèves… sans chercher plus avant qui en est l’auteur. Je ne nomme personne. Et je fais même des compliments sur ce qui le mérite ! Si après, certains semblent y reconnaître leur travail et leurs impairs… je n’ai pas de contrôle sur leurs sensations. Ces personnes devraient plutôt en profiter pour s’améliorer, puisqu’elles prétendent faire de l’authentique jardin japonais. Ce serait tellement plus productif. Nous apprenons tous de nouvelles choses chaque jour, nous pouvons toujours faire mieux et ceci jusqu’à la fin de notre vie.

ardeche niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

Alors à ceux qui m’envoient des lettres ouvertes par tous les biais possibles – au cas où je la raterai (lettre dont je n’ai lu que les trois premières lignes parce que cela ne donne vraiment pas envie d’aller plus loin…), il serait temps qu’elles prennent conscience qu’elles obtiennent en fait l’inverse de l’effet escompté. En me nommant, ainsi que la page précise de mon livre, ces personnes insistent plutôt sur leurs erreurs, et font en même temps de la publicité pour mon ouvrage, donnant évidemment envie à d’autres d’aller voir… Je ne pense pas que ce soit le but recherché, non ? Alors qu’en temps normal, personne n’aurait rien vu !

Ah… quand l’ego gouverne ! Dommage….

Alors, je l’ai déjà écrit, mais je vais le répéter ici encore une fois. Le «T’as tort, j’ai raison», ce n’est pas mon truc. Que d’énergie perdue ! J’écris uniquement pour ceux qui partagent mon ressenti et ma vision des jardins japonais, qui trouvent du plaisir et de l’intérêt à me lire, qui ont envie d’en apprendre toujours plus sur le sujet. Pas pour les autres. Sincèrement, je ne m’occupe pas de ce que font les autres professionnels (sauf quand cela me permet d’étayer mon enseignement auprès de mes élèves et lecteurs), pas par manque d’intérêt, mais parce que j’ai trop à faire déjà avec moi et tout ce que je désire accomplir. Beaucoup trop occupée à tracer ma route et à exprimer mes dons et talents spécifiques !

La Voie du jardin japonais – Niwadô©

         NIWADO©, la Voie du jardin (ou niwakido©, plus spécifiquement celle de la taille japonaise) est une pratique spirituelle. C’est une invitation au coeur de la culture japonaise comme pour toutes les autres « voies » artistiques et spirituelles, un “manifeste du zen” ou la méditation en mouvement appliquée dans l’action la plus quotidienne… Au travers de cette voie, il s’agit de mettre en pratique harmonie, respect, pureté et sérénité.

“Au Japon, on n’étudie pas un art pour l’amour de l’art, mais pour les clartés spirituelles qu’il dispense. Si l’art s’arrête à la forme extérieure, s’il ne conduit pas aux profondeurs essentielles, autrement dit s’il ne devient pas une forme de spiritualité, le japonais ne l’estime pas digne d’être étudié.” D.T. SUZUKI

ardeche niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

La méditation participe au développement d’une attitude d’esprit dont les principales caractéristiques sont de vivre le présent, dans l’ici et le maintenant, le retour à l’origine ou sortir des considérations égotiques pour trouver son vrai moi, et la non pensée ou se détacher des idées et de l’intellect. Comprendre ainsi que le seul adversaire, c’est nous-mêmes. Elle permet de se libérer de la prison des connaissances, des comportements appris, des idées fixes, des préjugés, des habitudes limitatives, pour parvenir à l’éveil, c’est-à-dire à l’unification du corps, du mental et de l’esprit.
L’idéal est qu’elle ne se limite pas aux postures, mais concerne plutôt tous les gestes et actes du quotidien ou s’exercer à la pleine conscience dans chaque acte de sa vie familiale, sociale et professionnelle. Ce travail sur le corps, le mental et l’esprit concerne aussi évidemment le domaine des arts, notre créativité et notre unité intérieure étant deux formes différentes d’une seule et même chose, l’expression de notre propre intégrité. Ici, la perfection recherchée n’est pas extérieure, elle se concentre sur la recherche d’une transformation intérieure, dénuée de tout esprit de compétition.

ardeche niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

Cette méditation peut être pratiquée de manière dynamique, en mouvement. C’est alors dans l’activité elle-même, ici la taille japonaise ou niwakidô©, le jardin japonais ou niwadô©, que nous trouvons notre véritable paix intérieure.
Tel un exercice et non une performance à réussir, sa répétition quasi quotidienne opère un travail minutieux sur l’âme. Laisser passer les pensées après en avoir pris conscience un instant et revenir au relâchement des tensions, à la respiration et à l’activité. Petit à petit, on n’est plus dans le contrôle, on lâche prise et ce travail libère l’esprit, notre nature profonde, transformant ce travail, cette activité en voie de réalisation intérieure. Pratiqué sans but, ni profit, sans recherche d’un résultat, sans compétition, c’est un patient et minutieux travail pour unifier le corps, le mental et l’esprit et parvenir au geste juste, authentique, tout en élevant sa conscience.

ardeche niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

Je vous propose un enseignement destiné à vous familiariser avec cette pratique de la taille et/ou du jardin selon la tradition japonaise. Les cours et stages sont donnés dans un cadre authentique et s’adressent tout autant aux débutants qu’aux personnes déjà initiées dans la pratique du niwadô© ou niwakidô©, ou d’autres pratiques de méditation en mouvement. Mon enseignement met l’accent sur la respiration, la posture, et vous permettra de vous extraire de vos préoccupations quotidiennes en travaillant sur des gestes simples dans un environnement calme et harmonieux.

        * Cours de 1h30 (deux fois/mois – mercredi et vendredi)

        * Stages de 2 ou 3 jours tout au long de l’année

        * Cursus de formation complet dans le but de dispenser cette pratique

Contactez-moi pour tous les détails… Je vous répondrai avec grand plaisir !

Pour en savoir plus, également, vous pouvez consulter mon premier ouvrage

ardeche niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

Une nouvelle mode : la référence japonaise factice

        Lorsque les choses s’emballent et finissent par déboucher sur des énormités, cela fait du bien de temps en temps de remettre les choses à leur juste place…

En France et en Europe, peu de personnes réalisent du véritable jardin japonais, authentique et traditionnel, je pense que l’on peut réellement les compter sur les doigts d’une main, tout simplement parce que cela demande des années d’études, d’investissements en terme d’énergie, de patience, de finances, beaucoup de remises en question et d’abnégation, et que ceci n’est pas à la portée ou le choix de vie de tout le monde… Par contre, un nombre incalculable se targue de faire du jardin japonais… alors qu’il ne s’agit que de jardins “japonisants mitonnés à la sauce occidentale”. Il n’y a rien contre le fait de créer ce type de jardins, certains sont de belles réalisations, mais pourquoi vouloir à tout prix tromper les gens, leur faire croire que c’est du véritable jardin japonais…?

Et ce que je constate de plus en plus – informations remontées par des clients ou des élèves – c’est qu’un nombre toujours plus grand prétend avoir fait un ou des stages au Japon, parfois alors qu’ils n’ont même jamais mis les pieds dans ce pays… Certains, parce qu’ils ont de la renommée en France, vont même jusqu’à affirmer qu’ils sont des sommités au Japon, reconnus par toute la sphère nippone du paysage, alors qu’ils y sont d’illustres inconnus…!!! Mais, quel est l’intérêt de mentir ainsi ? La vérité finit toujours pas se savoir, personne n’apprécie d’être berné et le plus important de tout, ces personnes se mentent en priorité à elles-mêmes !

Quand on voit ces réalisations, que ce soit en matière de taille des arbres ou de paysage, si on observe avec un peu d’attention, on se rend très rapidement compte qu’il ne s’agit que de vagues copies. Et quand on connaît un peu le Japon et les japonais, on sait immédiatement que c’est faux. Pourquoi ?
Parce qu’entre autres, il y a tout d’abord la barrière de la langue, ces occidentaux ne parlent pas le japonais et les jardiniers japonais ne sont pas des linguistes…
De plus, les jardiniers japonais s’intéressent et se passionnent pour ce qui leur manque, pas pour ce qu’ils ont de grande qualité et à profusion chez eux !
Ensuite, c’est un milieu très fermé, surtout sur Kyoto, et ce qui tombe sous le sens, ils n’acceptent de ne donner de leur temps, de leur savoir, que lorsqu’ils ressentent qu’il y a un profond désir d’investissement personnel en face ! Alors, on peut parvenir à avoir cette chance, mais cela reste rare et toujours un cas particulier…
Et puis, ce pays est à 10 000 kms du nôtre, organiser quelque chose au Japon lorsqu’on est un occidental demande un travail, du temps, de l’énergie et un investissement financier non négligeable pour des tas de raisons…

Alors, si vous désirez faire réaliser un véritable jardin japonais ou acquérir un niwaki, ne prenez pas tout ce que l’on vous raconte “pour argent comptant”, ne vous laissez pas happer par les phénomènes de mode, ne tombez pas dans l’idolâtrie, documentez-vous, posez des questions, creusez un peu le sujet et surtout … gardez toujours votre libre-arbitre !

niwaki taille japonaise hortitherapie jardins japonais frederique dumas jardin shizen no sei
Réalisation de SANO San – maître de jardin – Kyoto

Conception paysagère de tsuboniwa authentiques et traditionnels, voire à visée thérapeutique

        Vous rêvez de la vision apaisante d’un jardin japonais devant vos fenêtres, dès votre réveil et tout au long de votre journée, ou qui saura vous ressourcer et vous faire oublier tous les tracas d’une trépidante vie professionnelle extérieure, dès votre retour chez vous…

Hortithérapie - Niwathérapie© - Frederique Dumas www.frederique-dumas-landscape.com www.frederique-dumas.com

Seulement, vous ne voulez pas d’une réalisation uniquement japonisante, “édulcorée” … ou pour résumer totalement occidentalisée ! Vous n’aspirez pas à un assemblage simpliste et sans vie de différents éléments clichés d’un “jardin à la mode zen”, mais vous désirez plutôt une réalisation authentique, traditionnelle ou contemporaine, telle que celles que l’on peut admirer au Japon.

Hortithérapie - Niwathérapie© - Frederique Dumas www.frederique-dumas-landscape.com www.frederique-dumas.com

Conception esthétique ou jardin à vocation thérapeutique, je suis en mesure de réaliser ce rêve pour vous. Vous avez un projet entre 2 et 20m² pour la réalisation d’un tsuboniwa ? Ou pour un espace plus grand, jardin japonais traditionnel ou plus contemporain ? Contactez-moi et parlons-en.

Hortithérapie - Niwathérapie© - Frederique Dumas www.frederique-dumas-landscape.com www.frederique-dumas.com