Niwathérapie© – Le détachement – La floraison des cerisiers

“Hana wa sakuragi hito wa bushi – Entre toutes les fleurs, la fleur de cerisier ; entre tous les êtres humains, le guerrier.”

        Atteindre le détachement dans notre vie signifie la fin de la souffrance, car l’attachement au fait que les autres et le monde devraient fonctionner d’une certaine manière nous transforme en victime. Le détachement à ce sujet procure au contraire une indéniable sensation de paix. Il a tout à voir avec le fait de suivre le flux, en apprenant une nouvelle façon d’interpréter les évènements et de percevoir les êtres et les choses qui croisent notre chemin…

(Voici le lien de la vidéo au cas où votre navigateur n’afficherait pas son insertion.)

4 réponses sur “Niwathérapie© – Le détachement – La floraison des cerisiers”

  1. Je viens de partager cette merveilleuse vidéo Frédérique, à visionner comme une méditation au rythme de l’éphémère des fleurs de cerisier.
    Pour moi, l’attachement aux choses, aux personnes et aux résultats (récompense) ainsi que le contrôle (qui n’est nullement la maitrise) sont des conditionnements de notre cerveau néolimbique, autrement appelé mental, alors que le détachement est le propre d’un recul que permet celui que l’on appelle “l’observateur” qui lui est une capacité de notre cerveau préfrontal. Il s’agit donc d’utiliser notre potentiel que la nature nous a donné. D’ailleurs l’univers quand on suit le flux et qu’on fait confiance, nous apporte toujours mieux et plus … L’attachement est un conditionnement qui émane d’un manque de confiance en le Soi, en coupant certains liens, nous nous libérons, ce qui nous permet d’appréhender les situations et les relations de façon beaucoup plus élevée (recul). On peut trouver cela difficile, oui mais nous avons tout pour y parvenir, à nous d’activer les bonnes connexions (neuronales).
    Un grand merci Frédérique Dumas ♥
    Elisabeth

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *