Lettre ouverte aux « outragés »…

         Lorsque l’enseignement est notre Voie, et plus particulièrement celui d’une discipline pratiquée dans un pays lointain, avec une toute autre culture, tout en essayant de toucher toujours plus au coeur de cette pratique afin d’en communiquer l’essence, l’esprit, pour que les passionnés puissent tendre vers des réalisations les plus authentiques possibles, on ne peut que susciter des « grincements de dents » auprès de certains qui s’y adonnent de manière plus superficielle…
De plus, en tant qu’enseignant(e), notre oeil va être immédiatement focalisé sur le point faible, sur ce qui demande correction. Et qu’elle que soit la manière dont nous l’exprimerons, les autres, qui se sentiront concernés, se sentiront également obligés de prendre cette critique personnellement…. alors que ceci n’a rien de personnel.

Alors oui, je fais des croquis ou des dessins pour démontrer certaines choses et enseigner ce qu’il convient de faire, en m’inspirant de clichés ou autres que je peux voir circuler sur Internet ou ailleurs, de ce que m’envoient mes élèves… sans chercher plus avant qui en est l’auteur. Je ne nomme personne. Et je fais même des compliments sur ce qui le mérite ! Si après, certains semblent y reconnaître leur travail et leurs impairs… je n’ai pas de contrôle sur leurs sensations. Ces personnes devraient plutôt en profiter pour s’améliorer, puisqu’elles prétendent faire de l’authentique jardin japonais. Ce serait tellement plus productif. Nous apprenons tous de nouvelles choses chaque jour, nous pouvons toujours faire mieux et ceci jusqu’à la fin de notre vie.

ardeche niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

Alors à ceux qui m’envoient des lettres ouvertes par tous les biais possibles – au cas où je la raterai (lettre dont je n’ai lu que les trois premières lignes parce que cela ne donne vraiment pas envie d’aller plus loin…), il serait temps qu’elles prennent conscience qu’elles obtiennent en fait l’inverse de l’effet escompté. En me nommant, ainsi que la page précise de mon livre, ces personnes insistent plutôt sur leurs erreurs, et font en même temps de la publicité pour mon ouvrage, donnant évidemment envie à d’autres d’aller voir… Je ne pense pas que ce soit le but recherché, non ? Alors qu’en temps normal, personne n’aurait rien vu !

Ah… quand l’ego gouverne ! Dommage….

Alors, je l’ai déjà écrit, mais je vais le répéter ici encore une fois. Le «T’as tort, j’ai raison», ce n’est pas mon truc. Que d’énergie perdue ! J’écris uniquement pour ceux qui partagent mon ressenti et ma vision des jardins japonais, qui trouvent du plaisir et de l’intérêt à me lire, qui ont envie d’en apprendre toujours plus sur le sujet. Pas pour les autres. Sincèrement, je ne m’occupe pas de ce que font les autres professionnels (sauf quand cela me permet d’étayer mon enseignement auprès de mes élèves et lecteurs), pas par manque d’intérêt, mais parce que j’ai trop à faire déjà avec moi et tout ce que je désire accomplir. Beaucoup trop occupée à tracer ma route et à exprimer mes dons et talents spécifiques !

Obéir, c’est désobéir – le chemin de la sagesse et du lâcher-prise

        Pendant longtemps, je n’ai pas compris cette notion « d’obéissance à Dieu » véhiculées dans les propos des sages et des mystiques. Ma nature plutôt rebelle, ma personnalité conséquente à mon vécu, rendait ce mot « obéissance » difficile à accepter, à digérer et au final à intégrer.

Evidemment, en premier lieu, le mot « Dieu » me dérangeait, me rappelant cette puissance patriarcale, ce dieu punissant et vengeur placé à l’extérieur de nous-même que l’on m’avait enseigné, dont nous étions les jouets et à qui il fallait se soumettre perpétuellement (en fait surtout à la volonté et aux désirs des adultes environnants…) pour être en mesure de ne pas craindre son courroux !

Il a fallu tout d’abord un évènement violent, douloureux et catalyseur dans ma vie, puis un long cheminement intérieur pour comprendre le sens de ces termes et les adapter, afin d’être plus en phase avec ma vision des choses et en accord avec moi-même et l’univers qui nous entoure.

niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie

Alors, évidemment, je ne peux pas dire que ce fut facile… Il m’a fallu tenir tête longtemps et parfois me débattre, presque contre tous, pour garder le cap dans ce voyage qui me paraissait « juste », essentiel, voire tel une évidence. Et ayant commencé tout petit et venant de très loin, il m’a fallu beaucoup d’énergie et de volonté pour résister à la pression familiale, sociale, à la norme attendue, pour en fait désobéir… Evidemment, ceci a laissé des traces.

Mais à cause de, ou grâce à tout cela, intérieurement j’ai changé, j’ai gagné en audace et en courage, et surtout j’ai cheminé vers la paix… et petit à petit, au travers de ce périple, j’ai appris à m’abandonner au divin, à l’univers, à la Vie, à cette énergie (suivant le nom qu’on lui donne) dont nous faisons partie, et avec qui, je le sais maintenant, je ne fais qu’UN. Ce pouvoir magnifique, qui paraît parfois si magique que les larmes montent à mes yeux devant tant de beauté, et qui travaille de concert avec mon plus haut Soi pour que je puisse parvenir à réaliser mon chemin de vie, ma Voie… Au final, je vis cette « obeissance à Dieu » qui, à la base m’exécrait tellement, mais bien sûr à un opposé abyssal de celle que l’on m’avait enseignée.

Aujourd’hui, je continue à grandir sur ce chemin de l’abandon avec émerveillement et reconnaissance chaque jour. Je ne peux plus envisager ma vie autrement. Même s’il reste toujours des moments difficiles, des problèmes à régler, je vis pleinement cette évolution permanente, je déguste le bonheur de me laisser porter par le courant avec ses moments de calme et ses rapides, de planter des graines de ci, de là, sans me soucier du résultat…

Evidemment, selon sa personnalité, sa situation, c’est plus ou moins facile. Je suis entrepreneuse, et je ne sais pas si cela a rendu les choses plus ardues ou pas, mais par certains côtés, oui, c’est sûr ! Mais quel bonheur de chaque jour ! Je ne regrette rien, je remercie la Vie de m’avoir fait grandir sur ce chemin merveilleux du lâcher-prise, accompagnée de toutes ces belles synchronicités, qui sont autant de récompense à la confiance et à la lucidité…

Heureux solstice d’hiver ! Je vous souhaite un bel abandon en conscience pour un chemin vers toujours plus de lumière…

niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie

Frédérique DUMAS
Hortithérapie quantique . NIWATHERAPIE©
Création de jardins japonais thérapeutiques
www.frederique-dumas.com

Energie récupérée…


         De par notre éducation et de nombreuses croyances acquises, nous associons tous une rupture, la majeure partie du temps, à quelque chose de malheureux et de négatif, à un échec.

niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

Pourtant, si nous étions en mesure de changer notre point de vue sur le sujet, cela pourrait plutôt devenir quelque chose de jouissif et nous pourrions le transformer en une expérience constructive.

Parce que, arrêtons de nous leurrer, il nous faut toujours faire un effort surhumain qui dépense énormément d’énergie pour rester dans une relation, un lieu, un travail… là, où on n’est plus bien du tout.

En fait, la vie nous fait un cadeau que nous refusons de voir en créant cette rupture, pour une vie meilleure.
Alors, à partir de là, nous pouvons tous nous demander simplement : « Avec cette énergie récupérée, qu’est-ce que je fais de ma vie maintenant ? »

niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

Frédérique DUMAS
Hortithérapie quantique . NIWATHERAPIE©
Création de jardins japonais thérapeutiques
www.frederique-dumas.com

Ne t’inquiète pas…

         « Ne t’inquiète pas du temps que cela va prendre,
ou de ce que pensent les autres, ou de combien ce sera difficile.
Continue de t’en occuper et fais-le.

frederique dumas niwatherapie hortitherapie quantique jardin shizen no sei jardin japonais tsuboniwa

Au lieu de gaspiller ton temps et ton énergie à t’en faire,
utilise ce temps et cette énergie pour agir.
Au lieu de visualiser ce que tu ne veux pas, crée ce que tu veux.

Bien sûr il y aura des défis, des erreurs douloureuses,
des moments d’embarras et des efforts difficiles.
Mais au lieu de t’en faire à leur sujet et de les aggraver,
continue d’avancer, trace ta route au milieu de tout ça et surpasse les.

L’inquiétude te remplit de doute et le doute sape tes rêves.
Choisis plutôt d’agir, avec une détermination et une puissance tellement implacables
qu’il n’y aura pas de place pour l’inquiétude.

Malgré le fait qu’il y aura toujours des problèmes,
tu peux véritablement atteindre l’excellence.
Imagine-toi en train d’atteindre cette excellence,
imagine-toi en train de démarrer là, tout de suite,
d’où tu es et avec ce que tu as.

Et puis mets-toi en route avec enthousiasme.
Oublie les inquiétudes et donne vie à tes meilleures possibilités. »

Ralph S. Marston Jr

niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie

Frédérique DUMAS
Hortithérapie quantique . NIWATHERAPIE©
Création de jardins japonais thérapeutiques
www.frederique-dumas.com

Art-thérapeute (donc hortithérapeute et
niwathérapeute…), un métier d’avenir !

        En 2013, FRANCE TV INFO publiait une série en trois volets sur les grandes tendances du monde du travail, avec un zoom sur de nouvelles activités, dix métiers méconnus ayant de l’avenir, même pouvant paraître parfois un brin futuriste pour certains.

Alors que le chômage bat des records historiques et que certains secteurs professionnels sont sur liste rouge, FRANCE TV INFO présentait 10 métiers auxquels vous n’auriez jamais pensé. Des métiers qui existent déjà et qui surtout sont déjà lucratifs pour certains ! Même si vous n’en avez jamais entendu parler, ces métiers parfois étranges pourraient devenir aussi courants que ceux d’enseignant ou d’infirmier dans les années à venir. Conçus autour des nouvelles dynamiques et des secteurs porteurs comme l’énergie, l’environnement ou le confort de vie, ces métiers ont toutes leurs chances sur un marché de l’emploi qui vieillit et se fragilise d’année en année.

Parmi ces métiers, une profession émergente qui nous intéresse particulièrement, celle d’art-thérapeute. Le pouvoir de guérison au travers de l’acte créatif. Mais, l’art thérapie ne se limite pas à la peinture et à la musique… Toute activité artistique, toute pratique manuelle peut devenir un support d’art thérapie, tout comme la création de jardins et d’arbres taillés… qui se classe dans l’hortithérapie.

frederique dumas jardin japonais niwaki taille japonaise, jardin shizen no sei

L’Académie « NIWAKI Inspiration ZEN«  vous propose une formation complète, s’étalant sur 18 mois pour devenir Consultant en hortithérapie quantique – Niwathérapie©. Vous apprendrez bien évidemment l’art du jardin japonais en même temps que les outils du métier, mais vous pourrez ensuite tout aussi bien l’adapter à tout type d’activité de jardinage, potager, culture des rosiers…

Venez découvrir ce métier préfigurant des tendances d’avenir, dans la santé, l’énergie, les loisirs et le mieux-être. Contactez-moi, je répondrai volontiers à toutes vos questions !

niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie

Frédérique DUMAS
Hortithérapie quantique . NIWATHERAPIE©
Création de jardins japonais thérapeutiques
www.frederique-dumas.com

A quoi est-ce que je résiste… ?

        Lorsque je suis épuisée sans raison apparente, je me pose la question qui va m’aider à sortir de cette ornière dans laquelle je « rame », à savoir à quoi suis-je en train de résister ?

niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie quantique niwatherapie

Car ce type de fatigue est souvent l’expression d’une résistance à ce qui est train d’arriver dans ma vie. Je me ferme en quelque sorte au nouveau et cette fermeture me coûte cher à maintenir en énergie et en temps.

Je m’entête, je fais du « sur place », de la procrastination, je remets à demain, je fais des détours, je me trouve des excuses, pour éviter des gens, des situations, des projets… C’est comme si je refusais de m’engager plus profondément, d’avancer, d’évoluer pour aller vers une véritable transformation. Evidemment, derrière tout cela, il y a la PEUR. La peur de l’inconnu, du changement, d’une prise de position qui bousculerait les choses, les gens,… et enfin, la peur de réussir, peut-être même plus que celle d’échouer, la peur de la haine des jaloux, la peur de notre véritable essence, de notre propre grandeur en tant qu’être humain.

Pour faire fondre la résistance, il s’agit déjà de se poser consciemment cette question, et puis de prendre le temps de respirer lentement, profondément, afin de revenir dans le moment présent, à l’écart des regrets, des attentes, des peurs illusoires. La prochaine fois que vous vous sentirez fatigué(e) et que nous aurez perdu le goût d’avancer, demandez-vous : « À quoi est-ce que je résiste ? »

niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie

Frédérique DUMAS
Hortithérapie quantique . NIWATHERAPIE©
Création de jardins japonais thérapeutiques
www.frederique-dumas.com

Comment la vulgaire copie tue la créativité !

niwaki taille japonaise hortitherapie jardins japonais frederique dumas jardin shizen no sei

        Il y a quelques années, un paysagiste de la région, à la base talentueux, était venu me trouver afin que je l’aide à éveiller et exprimer son art au travers de stages d’hortithérapie. Il avait commencé sa carrière une trentaine d’années auparavant comme jardinier dans un jardin qui a atteint aujourd’hui une certaine renommée, et quelques années plus tard créé son entreprise de paysage…

Comme pour tous mes élèves, et par tous les outils à ma disposition, j’ai essayé d’enseigner la grandeur à cette personne – grandeur qui se mesure par la marque que l’on laisse dans la vie des autres – au travers de l’expression de son propre style, la communication honnête et franche, et le respect des autres et de soi. J’ai même été obligée d’aller jusqu’à mettre des limites, ceci étant un acte d’amour pour soi et pour les autres. Mais, en vain…

Il est toujours triste pour un thérapeute de voir certaines personnes continuer à choisir la voie obscure de la manipulation et des phénomènes de mode dans le but inconscient certes (ou peut-être pas complètement…), mais bien réel, de chercher à se venger !
Comme il est triste de les voir continuer à vulgairement copier ce que d’autres créent !

Il est dommage que ces personnes ne comprennent pas que tant qu’elles cherchent à se venger des autres, elles se vengent d’elle-même. Que toute l’énergie et le temps qu’elles passent à copier les autres, elles les perdent en lieu et place d’exprimer leur véritable authenticité. La vulgaire copie, née de l’envie et traduisant un stérile besoin d’être dans le désir de l’autre, tue la créativité !

Une leçon de plus ! Celle du lâcher prise… car je ne peux qu’inspirer, qu’accompagner… Cela ne m’appartient pas, chacun fait ses propres choix… la voie de l’obscurité ou celle de la lumière.

N.B. : Il est bien évident que je ne parle pas dans cet article d’un débutant qui copie techniquement ce que lui apprend son enseignant… Copier les bases font partie des stades de progression d’un élève.

niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsubo-niwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie

Frédérique DUMAS
Hortithérapie quantique . NIWAKITHERAPIE©
Création de jardins japonais thérapeutiques
www.frederique-dumas.com

Une nouvelle mode : la référence japonaise factice

        Lorsque les choses s’emballent et finissent par déboucher sur des énormités, cela fait du bien de temps en temps de remettre les choses à leur juste place…

En France et en Europe, peu de personnes réalisent du véritable jardin japonais, authentique et traditionnel, je pense que l’on peut réellement les compter sur les doigts d’une main, tout simplement parce que cela demande des années d’études, d’investissements en terme d’énergie, de patience, de finances, beaucoup de remises en question et d’abnégation, et que ceci n’est pas à la portée ou le choix de vie de tout le monde… Par contre, un nombre incalculable se targue de faire du jardin japonais… alors qu’il ne s’agit que de jardins « japonisants mitonnés à la sauce occidentale ». Il n’y a rien contre le fait de créer ce type de jardins, certains sont de belles réalisations, mais pourquoi vouloir à tout prix tromper les gens, leur faire croire que c’est du véritable jardin japonais…?

Et ce que je constate de plus en plus – informations remontées par des clients ou des élèves – c’est qu’un nombre toujours plus grand prétend avoir fait un ou des stages au Japon, parfois alors qu’ils n’ont même jamais mis les pieds dans ce pays… Certains, parce qu’ils ont de la renommée en France, vont même jusqu’à affirmer qu’ils sont des sommités au Japon, reconnus par toute la sphère nippone du paysage, alors qu’ils y sont d’illustres inconnus…!!! Mais, quel est l’intérêt de mentir ainsi ? La vérité finit toujours pas se savoir, personne n’apprécie d’être berné et le plus important de tout, ces personnes se mentent en priorité à elles-mêmes !

Quand on voit ces réalisations, que ce soit en matière de taille des arbres ou de paysage, si on observe avec un peu d’attention, on se rend très rapidement compte qu’il ne s’agit que de vagues copies. Et quand on connaît un peu le Japon et les japonais, on sait immédiatement que c’est faux. Pourquoi ?
Parce qu’entre autres, il y a tout d’abord la barrière de la langue, ces occidentaux ne parlent pas le japonais et les jardiniers japonais ne sont pas des linguistes…
De plus, les jardiniers japonais s’intéressent et se passionnent pour ce qui leur manque, pas pour ce qu’ils ont de grande qualité et à profusion chez eux !
Ensuite, c’est un milieu très fermé, surtout sur Kyoto, et ce qui tombe sous le sens, ils n’acceptent de ne donner de leur temps, de leur savoir, que lorsqu’ils ressentent qu’il y a un profond désir d’investissement personnel en face ! Alors, on peut parvenir à avoir cette chance, mais cela reste rare et toujours un cas particulier…
Et puis, ce pays est à 10 000 kms du nôtre, organiser quelque chose au Japon lorsqu’on est un occidental demande un travail, du temps, de l’énergie et un investissement financier non négligeable pour des tas de raisons…

Alors, si vous désirez faire réaliser un véritable jardin japonais ou acquérir un niwaki, ne prenez pas tout ce que l’on vous raconte « pour argent comptant », ne vous laissez pas happer par les phénomènes de mode, ne tombez pas dans l’idolâtrie, documentez-vous, posez des questions, creusez un peu le sujet et surtout … gardez toujours votre libre-arbitre !

niwaki taille japonaise hortitherapie jardins japonais frederique dumas jardin shizen no sei
Réalisation de SANO San – maître de jardin – Kyoto

Nature…

         Pendant que l’être humain jalouse, idolâtre, hait … voire s’entretue pour des idées, du pouvoir, de l’argent – que d’énergie gaspillée… ! – la Nature continue à croître, à évoluer et à exprimer toute sa beauté !

         While the human jealous, idolatrous, hates … even kills each for ideas, power, money – that wasted energy …! – Nature continues to grow, evolve and express its beauty !

niwaki taille japonaise hortitherapie niwatherapie jardins japonais frederique dumas jardin shizen no sei nature

Au sujet du Voyage d’études au Japon…

        Le devenir de l’être humain est une constante évolution et pour ceux qui me suivent depuis un certain temps déjà, voire qui m’ont déjà rencontrée ou qui me connaissent pour avoir suivi mes enseignements, il est clair que cette évolution me tient particulièrement à cœur.

En ce qui me concerne, elle prend place au travers de ma pratique, l’art du jardin japonais et de la taille japonaise, car comme je l’ai découvert il y a plusieurs années de cela au Japon, cet art ne peut se limiter à une vulgaire obsession de la forme ! Mais il se pratique plutôt dans une volonté de vivre en totale harmonie avec la nature, dans un constant désir d’aller toujours plus loin, toujours plus haut, non par rapport aux autres, mais uniquement par rapport à soi-même.

niwaki taille japonaise hortitherapie niwatherapie jardins japonais frederique dumas jardin shizen no sei voyage d'etudes au japon

« Il ne fait pas de doute que l’homme doive, jour après jour, tendre vers le haut, c’est le vrai sens de la vie. Cependant, il ne faut pas oublier que le « haut » est défini par et pour soi et non en fonction des autres et en relation de compétition avec l’extérieur. »
Tamura Nobuyoshi Sensei

Ce dernier JAPAN NIWAKI TOUR© a été pour moi l’occasion d’une énorme prise de conscience. Il m’est devenu impossible aujourd’hui d’animer un voyage d’études sans profondeur, en accueillant des personnes totalement gouvernées par l’ego et l’orgueil, bloquées dans la compétition et la concurrence, dont l’unique but dans la vie est « d’épater la galerie », comme on dit. Je suis fatiguée des jardins « plus » ceci, ou des « plus » cela, des plus grands, des plus aboutis… et j’en passe ! Et si ces gens commençaient à se demander s’ils ne pouvaient pas seulement chercher à ETRE, tout simplement. Que d’énergie gaspillée…

niwaki taille japonaise hortitherapie niwatherapie jardins japonais frederique dumas jardin shizen no sei voyage d'etudes au japon

Je vous informe donc qu’à partir de maintenant, le JAPAN NIWAKI TOUR© va faire définitivement place au SPIRITUAL JAPAN NIWAKI TOUR©, un voyage d’études toujours technique et esthétique bien sûr, mais surtout un parcours initiatique, avec plusieurs options aux choix, qui sera programmé comme précédemment chaque année. La limite des inscriptions a lieu chaque 15 Janvier et celle du virement du solde du voyage chaque 15 Juillet, avec la possibilité d’un règlement en plusieurs échéances. Le voyage d’études a lieu ensuite à l’automne de la même année (Octobre et/ou Novembre).

NB. Cette décision ne concerne évidemment pas les stages de formation technique, puisqu’il n’existe qu’un seul endroit en Europe tel que l’Académie « NIWAKI Inspiration ZEN » où vous pouvez acquérir une formation solide de plus de 300 heures sur l’art du jardin japonais et du niwaki, et qui continue à progresser en ce sens. Je m’en voudrai de vous en priver…

niwaki taille japonaise hortitherapie niwatherapie jardins japonais frederique dumas jardin shizen no sei voyage d'etudes au japon