Petit précis de
méditation… en mouvement

        Comment occuper, comment entraîner notre mental ?

Pendant longtemps, j’ai reçu le message qu’il était nécessaire de me détendre, de calmer mon esprit et de cesser d’analyser sans fin le passé, pour pouvoir aller mieux… Mais, je n’y parvenais pas.

Et puis un jour, je suis « tombée » sur une explication toute simple d’un maître bouddhiste tibétain (Mingyur Rinpoche) affirmant que l’on pouvait méditer partout et à tout moment… pendant que nous marchions, pendant que nous buvions un café ou un thé, en participant à une réunion ou en passant l’aspirateur… et ce fut le déclic !
Je l’appliquais donc instantanément dans tous les aspects de ma vie (vous commencez à voir où je veux en venir…). Et ceci me fit un bien fou !!!

Méditation en mouvement - Niwado© - Niwaki et jardins japonais - Frederique Dumas www.japanese-garden-institute.com www.frederique-dumas.com

En fait, beaucoup de gens font preuve d’une incompréhension en ce qui concerne la méditation. Ils pensent que cela signifie qu’il faut absolument parvenir à ne plus penser à rien, à avoir l’esprit vide, à rester concentré, voire assis pendant des heures dans une position inconfortable. Tout ceci est exagéré. Nous ne pouvons pas bloquer nos pensées et nos émotions, tout simplement parce qu’elles font partie intégrante de nous et que nous en avons besoin. Par contre, notre mental qui ressassent sans arrêt, lui, est le problème ! Il veut briller, avoir de l’importance, donner son opinion ! Et, bla, bla, bla… Et, bla, bla, bla…

Alors que nous l’écoutions ou pas, il monopolise notre attention et nous empêche d’être là, dans le moment présent !

Au travers de la méditation, en fait, nous devenons ami avec notre mental. La bonne méthode, c’est de lui donner une « carotte », une occupation, un « job », afin qu’il se sente important. Lui dire : « Salut, je te charge de t’occuper de ma respiration ». Et là, se sentant valorisé, il va répondre : « Oui, je peux faire cela, c’est une très bonne idée ! »

Méditation en mouvement - Niwado© - Niwaki et jardins japonais - Frederique Dumas www.japanese-garden-institute.com www.frederique-dumas.com

Alors, à partir de maintenant, soyez attentif à votre respiration : INSPIREZ… EXPIREZ… INSPIREZ… EXPIREZ…
Il y a des tas de pensées qui vont venir en arrière-scène. Mais, cela n’a pas d’importance, ne vous en occupez pas. Ce n’est pas un problème, tant que votre mental est focalisé sur votre respiration, tout va bien ! Vous n’avez pas besoin de beaucoup de concentration, soyez simplement attentif à votre respiration, une fois, deux fois, ou plus si vous pouvez. INSPIREZ… EXPIREZ… INSPIREZ… EXPIREZ…

Ainsi, vous méditez en pleine conscience. Et vous pouvez le faire partout et à tout moment, pendant toutes vos occupations, ce qui inclut également la taille de vos niwaki et la création ou l’entretien de votre jardin japonais…

Vous désirez venir apprendre à pratiquer avec moi ? Je vous propose des cours, des stages, et même une formation complète pour dispenser cette pratique, le niwadō©. Contactez-moi.

Frédérique DUMAS
Niwadō© et Niwakidō©
Hortithérapie quantique . NIWATHERAPIE©
Création de jardins japonais thérapeutiques
Shinrin yoku 森林浴 et Forêt thérapie
www.frederique-dumas.com

Le jardin « reflet de nature© », un pouvoir anti-cancérigène, l’ouverture d’une voie nouvelle vers la guérison…

        Le cancer est une maladie décrite depuis l’Antiquité. C’est le médecin grec Hippocrate qui le premier a comparé les tumeurs cancéreuses à un crabe. Longtemps, le cancer a été une maladie incurable, mais aujourd’hui, les progrès de la médecine concourent à la guérison de certains d’entre eux. De nombreux facteurs externes liés à l’environnement comme la pollution ou les rayonnements, le mode de vie comme la consommation d’alcool, de tabac ou une mauvaise alimentation, ou internes comme le vieillissement ou l’hérédité… seraient à l’origine des nombreux cancers. Mais, il est certain que tomber malade ne peut être attribué à un seul facteur.

Il existe également d’autres facteurs déclencheurs dont on parle beaucoup moins, car considérés comme polémiques, tels un trop plein d’émotions négatives mal géré, et puis une autre raison toute simple devenant de plus en plus évidente comme le sous-entendent les études menées par le Professeur Qing Li et son équipe, de la Nippon Medical School of Tokyo, le fait que les gens se sont coupés de la nature pour s’entasser les uns sur les autres dans les villes, des forêts de béton baignant dans la pollution et le bruit, là où la tristesse, le stress et l’anxiété règnent en maîtres !

pollution-paris-plan-hidalgo-2020

Toujours est-il que selon l’OMS, l’Organisation Mondiale de la Santé, le nombre de décès dus au cancer ne cesse d’augmenter à travers le monde, une tendance particulièrement marquée pour le cancer du sein, et ce également dans les pays en voie de développement, où se répand le mode de vie occidental. Le nombre de morts s’est élevé en 2015 à 8,8 millions, en hausse de plus de 13 % par rapport aux 7,6 millions enregistrés sept ans plus tôt. Il est indéniable que les cancers sont devenus la maladie de notre siècle.

Alors pour éviter de tomber malade et se maintenir en santé, ou la recouvrer si la maladie s’est déjà installée, en dehors d’un mode de vie le plus sain possible, qu’est-ce qui peut nous aider ?

S’il nous est impossible de vivre dans la nature et notamment aux abords d’une forêt où l’air est chargé en terpènes, substances sécrétés par les arbres et qui ont le pouvoir de vitaliser notre système immunitaire en boostant le nombre des cellules tueuses et les protéines anti-cancéreuses, le développement d’un jardin thérapeutique par exemple (un espace qui va servir de lieu, support, motivation, … afin d’y mener des activités thérapeutiques), est un environnement spécialisé qui répond exactement à ce type d’intention. Même si on peut trouver un certain charme à l’appeler un « jardin guérisseur », ce n’est pas lui qui va guérir (dans le sens de provoquer la guérison) parce que toute amélioration et guérison commence à l’intérieur pour aller vers l’extérieur, jamais dans le sens inverse. On ne peut surtout jamais forcer quelqu’un à guérir… Par contre, ce jardin thérapeutique va fournir, va créer un environnement parfait où l’intelligence de guérison innée peut se mettre facilement à l’œuvre.

Jardins japonais thérapeutiques - Niwathérapie© - Niwaki et jardins japonais - Frederique Dumas www.japanese-garden-institute.com www.frederique-dumas.com

Un tel jardin doit comporter des essences de la nature, mais pas seulement. Il doit ressembler également à des visions de nature, des paysages naturels. A sa vue, on doit être amené à se poser la question, nature ou jardin ?

Ce ne sont pas les plus gros rochers, le plus gros et le plus cher niwaki taillé par un professionnel plébiscité qui font la qualité d’un jardin japonais – tout ceci n’est que de l’égo – encore moins ses aptitudes à nous faire du bien dans le cas d’un jardin à visée thérapeutique, mais plutôt l’arrangement de belles matières le plus proche de ce qui existe naturellement. Dans la nature, il n’y a pas que des gros rochers !!!

Jardins japonais thérapeutiques - Niwathérapie© - Niwaki et jardins japonais - Frederique Dumas www.japanese-garden-institute.com www.frederique-dumas.com

Dans l’univers du jardin thérapeutique, un assemblage qui révèle trop la main de l’homme, son désir de contrôle et son refus à lâcher prise n’a pas la même incidence bénéfique qu’un jardin qui reflète simplement un environnement naturel, un sous-bois, la forêt, un étang calme ou un petit ruisseau…

Jardins japonais thérapeutiques - Niwathérapie© - Niwaki et jardins japonais - Frederique Dumas www.japanese-garden-institute.com www.frederique-dumas.com

Les Japonais l’ont bien compris depuis plusieurs millénaires, mais dernièrement, dans leurs jardins, traditionnels ou plus contemporains, ils tendent vers des jardins qui reproduisent toujours plus la nature.

Jardins japonais thérapeutiques - Niwathérapie© - Niwaki et jardins japonais - Frederique Dumas www.japanese-garden-institute.com www.frederique-dumas.com

Frédérique DUMAS
Niwado© et Niwakido©
Hortithérapie quantique . NIWATHERAPIE©
Création de jardins japonais thérapeutiques
Shinrin yoku 森林浴 et Forêt thérapie
www.frederique-dumas.com

Jardins japonais à visée thérapeutique – Niwathérapie© – Frédérique DUMAS

        Le Japon est la patrie de la forêt thérapie et du shinrin yoku 森林浴, qui signifie littéralement « bains de forêt ». On retrouve d’ailleurs dans ce terme, les kanji 森 et 林 qui signifient « forêts », tels une foule de petit kanji 木 signifiant « arbre », et le kanji 浴 signifiant « baigner », « favoriser avec ».

niwatherapie2

Cette pratique découle de nombreuses études scientifiques menées par le Professeur Qing Li et son équipe, de la Nippon Medical School of Tokyo, qui indiquent entre autres que les paysages naturels ont une incidence notoire sur l’évacuation du stress, le retour à un état paisible, et que les forêts vitalisent notre système immunitaire en boostant le nombre des cellules tueuses et les protéines anti-cancéreuses grâce aux terpènes* des arbres et autres végétaux.

Dans l’esprit de cette culture japonaise, il n’est donc pas difficile d’imaginer pourquoi les jardins reflètent si parfaitement la nature, puisque celle-ci est si indispensable à notre santé.

niwatherapie4.2

Regardez par exemple, le jardin de thé japonais traditionnel, le roji… un petit chemin de pierres plates qui serpente dans un sous-bois à la végétation aérienne et diaphane, nous inondant de senteurs d’humus, de sève et de mousses humides, et aboutissant dans une clairière où l’on découvre une charmante petite bâtisse réalisée à partir de matériaux nobles et naturels, terre, bois et chaume, propice au calme et au repos, accueillant tout le rituel rassurant, respectueux et plein de considération de la cérémonie du thé.

niwatherapie1.1.1

Ces mêmes études ont démontré que dans une « forêt » de béton, c’est totalement l’inverse qui se produit. D’où l’intérêt majeur de réaliser dans nos villes lorsqu’il est indispensable d’y vivre, non seulement des espaces de verdure, des jardins, mais avant tout et surtout des reflets les plus spontanés et fidèles possibles de nature, si propices à notre santé et notre bien-être.

niwatherapie3.1

La forêt grâce à toutes les essences qui la peuplent est le lieu le plus riche en terpènes favorisant le bon fonctionnement de notre organisme, ainsi que son aptitude à se défendre. Vous l’aurez donc compris, un jardin reflétant au plus près la nature est le plus favorable à notre santé.

niwatherapie0.2

* Les terpènes sont une classe d’hydrocarbures présents dans les végétaux, dont ils sont souvent les constituants « de senteur » comme la térébenthine, le camphre, le menthol, la citronnelle… qui sont extraits sous forme d’huiles essentielles.

Frédérique DUMAS
Hortithérapie quantique . NIWATHERAPIE©
Création de jardins japonais thérapeutiques
Shinrin yoku 森林浴 et Forêt thérapie
www.frederique-dumas.com

Ouvrage « Niwaki et jardins japonais » – Qu’on se le dise…

 » Ose mener la vie que tu te crées…
N’écoute ni les conseils, ni les critiques !
Car vivre, c’est prendre le risque de déplaire ! … « 

        Je souhaite profiter de l’avis récemment exprimé par un chroniqueur du monde du jardin sur mon ouvrage Niwaki et jardins japonais – créer des reflets de nature pour clarifier mes motivations au cas où elles ne seraient pas encore tout à fait claires… parce qu’apparemment, elles ne le sont pas encore suffisamment pour certains. Et en profiter pour le remercier tout spécialement pour son analyse. Effectivement, ce monsieur a mis exactement le doigt dessus, cet ouvrage ne s’adresse pas aux « butineurs » qui virevoltent de-ci, de-là, touchant à tout, mais n’allant jamais en profondeur… Ceci me confirme une fois de plus que le but est atteint. La qualité m’importe plus que la quantité, le « japonisant » grand public ayant plutôt tendance à me rendre morbide et à me donner la nausée, le « jardin zen » à la française ne suscitant aucune véritable émotion en moi, ils n’étaient évidemment pas l’objectif visé. Je laisse ceci à d’autres…!

A la différence d’une personne qui enseigne cet art, ce monsieur ne peut évidemment pas savoir que les amateurs de jardins japonais sont intéressés, voire très friands du nom originel de tout ce qui les composent, ainsi que de leur écriture en idéogrammes qui en donne toute la dimension poétique, la langue japonaise étant très imagée… et la puissance d’une image n’est jamais à négliger. Quant à la compréhension du terme shibui, elle signifie effectivement « la culture du peu » telle que je l’ai définie, mais non celle de « l’édulcoré »… Il s’agit bien au contraire d’aller à l’essence de chaque chose.

Et pour ce qui est de mon éditeur EYROLLES, voici comment il se définit : « Des contenus de référence pour un public exigeant et désireux d’approfondir ses connaissances ». Je crois que tout est dit.

Alors, c’est plutôt extra ! Grâce à cette critique, tous les amateurs et passionnés de niwaki et de jardins japonais, tout ceux que le style SUKIYA fait vibrer, tout comme les néophytes animés d’une réelle volonté d’apprendre, sont maintenant assurés de pouvoir trouver dans ce livre tout le nécessaire pour assouvir pleinement leur passion !
Et tous leurs magnifiques et enthousiastes retours me le confirment…!

ardeche niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

Livre « Niwaki et jardins japonais » – on en parle…

         J’ai pour habitude d’exprimer ma gratitude en saluant les citations de mon ouvrage « Niwaki et jardins japonais – créer des reflets de nature » paru aux Editions EYROLLES, lorsqu’elles ont lieu dans divers magazines papier ou en ligne sur Internet. Un grand MERCI à tous !

Mars 2017 – Le télégramme de Landerneau

ardeche niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

Avril 2017 – Côté Maison

ardeche niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

Avril 2017 – PromoJardin

ardeche niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

Jardins japonais – purisme, authenticité, perfection …

        Ces trois définitions caractérisent principalement ma vision du jardin japonais : purisme, authenticité et perfection.

ardeche niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

Si l’on ouvre un dictionnaire, on y lira que le purisme correspond au désir de respecter dans les moindres détails les principes d’un art. Toutefois, ceci n’exclue pas, pour moi, l’évolution et/ou l’emprunt, à partir du moment où ils s’inscrivent dans ses principes de base.
L’authenticité, elle, définie le caractère de ce qui est exact, originel, sincère, une vérité qui ne peut être contestée.
Quant à la perfection, elle correspond à l’état de quelque chose qui est parfait en son genre, une qualité de l’esprit portée au plus haut degré, l’atteinte d’un idéal, sans tomber dans ses côtés pervers.

ardeche niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

Alors, n’en déplaise à certains, c’est comme cela… tout simplement parce que c’est ma Voie, mon chemin de Vie, un choix véritable qui me plaît au plus haut point. Je suis « tombée dedans » alors que j’étais une toute petite fille âgée d’à peine quatre ans…
Je n’oblige personne à adhérer, et ne cherche pas non plus à convertir, je ne souhaite pas non plus perdre mon temps à « discutailler », chacun considérant ce qu’il perçoit comme l’unique point de vue valable. Je m’exprime simplement sur ce qui me bouleverse, me fait vibrer, suscite de l’émotion en moi… Je partage ce que j’apprends régulièrement à la source auprès de spécialistes japonais parce que cela m’enthousiasme.
Après, chacun fait comme il a envie, sincèrement tant que cela ne nuit à personne, cela m’importe guère. Si une personne a envie de qualifier sa création de « jardin japonais » parce qu’elle y a seulement placé une lanterne, un arbre taillé et quelques pas de pierres, c’est son affaire, pas la mienne. Si cela suffit à la satisfaire… nous n’avons tout simplement pas les mêmes valeurs.

ardeche niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

Maintenant, qu’est-ce qui fait que mon choix en insécurise autant certains, qu’est-ce qui fait qu’ils se sentent aussi menacés, créant parfois des réactions assez disproportionnées, je ne sais pas… je n’ai pas les réponses pour eux, mais, je dois le dire, c’est assez stupéfiant et plutôt amusant !

ardeche niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

Merci à Kanetsuna san pour toute cette beauté…

Livre « Niwaki et jardins japonais » – on en parle…

        La gratitude ouvrant la porte à la richesse de la vie, il me paraît important de saluer la citation de mon ouvrage « Niwaki et jardins japonais – créer des reflets de nature » paru aux Editions EYROLLES, lorsqu’elle a lieu dans divers magazines papier ou en ligne sur Internet.

Cette fois-ci, il s’agit du blog « Le bonheur est dans le jardin » d’Isabelle BOUCQ, qui regroupe toutes les news concernant l’emploi du jardin et du jardinage comme support de soin. Un grand MERCI !

ardeche niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

Enseigner… un si beau métier !

        Je souhaite aujourd’hui réagir par rapport au métier d’enseignant, un si beau métier…

Chaque métier nécessite des dons et des talents spécifiques. Et celui d’enseignant requiert certaines qualités indispensables comme la patience, l’aptitude à la remise en question, à la gestion d’un groupe, mais aussi la bienveillance, le respect, et surtout l’humilité ou l’acceptation que l’apprenant puisse exceller !
Toutefois, il requiert également une qualité indispensable qui est l’aptitude à discerner instantanément ce qui est en déséquilibre, ce qui nécessite une correction.

voyage etudes japon spiritual japan niwaki tour initiatique conscience jardins japonais niwaki evolution personnelle

Etre patient, par exemple, signifie être capable de répéter, et de répéter encore, voire de reformuler pour faciliter et permettre la compréhension de l’étudiant. Etre bienveillant, signifie être compréhensif et indulgent, mais même si cela commence par la même lettre, cela ne signifie pas être une sorte de « béni-oui-oui ». J’ai participé à maints stages dans ma vie jusqu’à aujourd’hui, et jamais je n’aurai accepté de payer plusieurs centaines d’€ pour quelques jours, à un formateur qui n’aurait pas eu le courage de mettre le doigt sur mes erreurs, pour m’être acceptable, par simple « copinage », par peur de froisser ma susceptibilité ou d’avoir à se confronter.

voyage etudes japon spiritual japan niwaki tour initiatique conscience jardins japonais niwaki evolution personnelle

Car un formateur est là pour faire progresser ses élèves, et l’erreur faisant partie intégrante du processus d’apprentissage, il est obligatoirement amené à un certain moment et à un moment certain, à s’exprimer sur ce terrain. Se taire, voire dire à quelqu’un qui vient apprendre qu’il fait correctement les choses quand ce n’est pas le cas, c’est se moquer de lui, c’est le tromper !

voyage etudes japon spiritual japan niwaki tour initiatique conscience jardins japonais niwaki evolution personnelle

De nos jours, je vois malheureusement trop souvent des individus qui s’improvisent « formateur », TOUS milieux professionnels confondus, parce qu’ils supposent que leur expérience d’un métier ou d’une pratique est suffisante, ou parce qu’ils y voient un moyen d’arrondir leurs fins de mois, ou parce qu’ils cherchent à copier une autre personne, ou parce qu’ils ont vécu un revers dans leur vie professionnelle… et j’en passe. Ce n’est pas un simple « numéro formateur » délivré par la préfecture servant uniquement à répertorier, qui fait la qualité d’un enseignant !

voyage etudes japon spiritual japan niwaki tour initiatique conscience jardins japonais niwaki evolution personnelle

Nos étudiants méritent le meilleur, et certes un enseignant qui a le courage de leur montrer où ils ont mal fait et comment mieux faire la prochaine fois pour progresser, dans le but, s’ils le désirent, de chercher à atteindre l’excellence.

Continuez d’essayer…

niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie

        Quand un petit enfant apprend à marcher, il tombe cent fois, mille fois !
Jamais il ne se dit qu’il n’est pas fait pour cela ….

En grandissant, les adultes nous font croire qu’il faut réussir du premier coup pour être acceptable.
Alors devenu adulte, quand on essaye quelque chose de nouveau et que l’on rate… on laisse tomber !

A méditer… !

niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie

Frédérique DUMAS
Hortithérapie quantique . NIWATHERAPIE©
Création de jardins japonais thérapeutiques
www.frederique-dumas.com

Jardin japonais thérapeutique… O JOIE !

        “For me, garden design isn’t just about plants, it is about emotion, atmosphere, a sense of contemplation. You try to move people with what you do. You look at this, and it goes deeper than what you see. It reminds you of something in the genes — nature, or the longing for nature.” – Piet Oudolf

niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie

Je voulais partager ici avec vous, mes fidèles lecteurs, ô combien je suis en JOIE ! L’univers me comble ! Et combien également je suis FIERE de tout ce chemin parcouru !

En voici la raison : la création de mon premier JARDIN JAPONAIS THERAPEUTIQUE, grâce à toutes mes connaissances techniques et esthétiques acquises à la source concernant ce style de jardin jusqu’à aujourd’hui, et au protocole que j’ai créé à son sujet…

Premier RDV de chantier effectué et réalisation cet automne !

niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie

Frédérique DUMAS
Hortithérapie quantique . NIWATHERAPIE©
Création de jardins japonais thérapeutiques
www.frederique-dumas.com