Esclave du système … ou libre d’ETRE

         Pour résumer en gros, le ‘système’ fait tout ce qui est en son pouvoir pour que l’individu ne se rencontre pas dans sa vie. Pour le système, un individu qui « se trouve », c’est terrible ! Il développe un sens critique, une capacité de jugement, et il devient ainsi ingouvernable, incontrôlable. Les religions, le business, le système d’éducation, les politiques n’ont aucun intérêt à ce que l’individu « se trouve ». Dès l’âge de deux ans, chaque individu est considéré tel un consommateur potentiel, et il doit le rester coûte que coûte, un petit agneau qui suit bien gentiment le troupeau. Déversement médiatique négatif constant, aliments frelatés bourrés de pesticides, consommation médicamenteuse chimique à outrance… entretenant la peur, la dépendance, l’assistanat … et j’en passe !

Hortithérapie -  Niwatherapie© - Frederique Dumas www.japanese-garden-institute.com www.frederique-dumas.com

La véritable éducation d’un enfant, ou une ré-éducation à vivre pour une personne plus âgée déjà « formatée », c’est apprendre à l’autre personne à se méfier, à se libérer des règles du système et l’accompagner sur son chemin pour qu’il puisse « se trouver » lui-même.

Hortithérapie -  Niwatherapie© - Frederique Dumas www.japanese-garden-institute.com www.frederique-dumas.com

Frédérique DUMAS – Académie « Sublime SUKIYA »
Niwadō© et Niwakidō©
Hortithérapie quantique . NIWATHERAPIE©
Création de jardins japonais thérapeutiques
Shinrin yoku 森林浴 et Forêt thérapie
www.frederique-dumas.com

3 réponses sur “Esclave du système … ou libre d’ETRE”

  1. Je vais partager cet article ! En plein dans le mille !!!
    Je pense exactement comme vous Frédérique…sortir de ce système demande beaucoup de travail…mais une fois sur cette route, c’est une libération totale! Comme ça fait du bien de savoir que nous ne sommes pas seuls dans cette quête.

  2. Eh oui, c’est paradoxal … vive l’uniformalisation, le standardisme et le conformisme…. par contre, il est vrai que ce déconstruire n’est pas si simple. On critique l’assistanat, mais on est bien content quand les gens restent dociles. Etrange quand même que la table n’ait pas été renversée depuis longtemps, quand on voit certains abus et difficultés qui perdurent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *