Jardins japonais thérapeutiques – Niwathérapie© – Frédérique DUMAS

        Le Japon est la patrie de la forêt thérapie et du shinrin yoku 森林浴, qui signifie littéralement « bains de forêt ». On retrouve d’ailleurs dans ce terme, les kanji 森 et 林 qui signifient « forêts », tels une foule de petit kanji 木 signifiant « arbre », et le kanji 浴 signifiant « baigner », « favoriser avec ».

niwatherapie2

Cette pratique découle de nombreuses études scientifiques menées par le Professeur Qing Li et son équipe, de la Nippon Medical School of Tokyo, qui indiquent entre autres que les paysages naturels ont une incidence notoire sur l’évacuation du stress, le retour à un état paisible, et que les forêts vitalisent notre système immunitaire en boostant le nombre des cellules tueuses et les protéines anti-cancéreuses grâce aux terpènes* des arbres et autres végétaux.

Dans l’esprit de cette culture japonaise, il n’est donc pas difficile d’imaginer pourquoi les jardins reflètent si parfaitement la nature, puisque celle-ci est si indispensable à notre santé.

niwatherapie4.2

Regardez par exemple, le jardin de thé japonais traditionnel, le roji… un petit chemin de pierres plates qui serpente dans un sous-bois à la végétation aérienne et diaphane, nous inondant de senteurs d’humus, de sève et de mousses humides, et aboutissant dans une clairière où l’on découvre une charmante petite bâtisse réalisée à partir de matériaux nobles et naturels, terre, bois et chaume, propice au calme et au repos, accueillant tout le rituel rassurant, respectueux et plein de considération de la cérémonie du thé.

niwatherapie1.1.1

Ces mêmes études ont démontré que dans une « forêt » de béton, c’est totalement l’inverse qui se produit. D’où l’intérêt majeur de réaliser dans nos villes lorsqu’il est indispensable d’y vivre, non seulement des espaces de verdure, des jardins, mais avant tout et surtout des reflets les plus spontanés et fidèles possibles de nature, si propices à notre santé et notre bien-être.

niwatherapie3.1

La forêt grâce à toutes les essences qui la peuplent est le lieu le plus riche en terpènes favorisant le bon fonctionnement de notre organisme, ainsi que son aptitude à se défendre. Vous l’aurez donc compris, un jardin reflétant au plus près la nature est le plus favorable à notre santé.

niwatherapie0.2

* Les terpènes sont une classe d’hydrocarbures présents dans les végétaux, dont ils sont souvent les constituants « de senteur » comme la térébenthine, le camphre, le menthol, la citronnelle… qui sont extraits sous forme d’huiles essentielles.

Frédérique DUMAS
Hortithérapie quantique . NIWATHERAPIE©
Création de jardins japonais thérapeutiques
Shinrin yoku 森林浴 et Forêt thérapie
www.frederique-dumas.com

Ouvrage « Niwaki et jardins japonais » – Qu’on se le dise…

 » Ose mener la vie que tu te crées…
N’écoute ni les conseils, ni les critiques !
Car vivre, c’est prendre le risque de déplaire ! … « 

        Je souhaite profiter de l’avis récemment exprimé par un chroniqueur du monde du jardin sur mon ouvrage Niwaki et jardins japonais – créer des reflets de nature pour clarifier mes motivations au cas où elles ne seraient pas encore tout à fait claires… parce qu’apparemment, elles ne le sont pas encore suffisamment pour certains. Et en profiter pour le remercier tout spécialement pour son analyse. Effectivement, ce monsieur a mis exactement le doigt dessus, cet ouvrage ne s’adresse pas aux « butineurs » qui virevoltent de-ci, de-là, touchant à tout, mais n’allant jamais en profondeur… Ceci me confirme une fois de plus que le but est atteint. La qualité m’importe plus que la quantité, le « japonisant » grand public ayant plutôt tendance à me rendre morbide et à me donner la nausée, le « jardin zen » à la française ne suscitant aucune véritable émotion en moi, ils n’étaient évidemment pas l’objectif visé. Je laisse ceci à d’autres…!

A la différence d’une personne qui enseigne cet art, ce monsieur ne peut évidemment pas savoir que les amateurs de jardins japonais sont intéressés, voire très friands du nom originel de tout ce qui les composent, ainsi que de leur écriture en idéogrammes qui en donne toute la dimension poétique, la langue japonaise étant très imagée… et la puissance d’une image n’est jamais à négliger. Quant à la compréhension du terme shibui, elle signifie effectivement « la culture du peu » telle que je l’ai définie, mais non celle de « l’édulcoré »… Il s’agit bien au contraire d’aller à l’essence de chaque chose.

Et pour ce qui est de mon éditeur EYROLLES, voici comment il se définit : « Des contenus de référence pour un public exigeant et désireux d’approfondir ses connaissances ». Je crois que tout est dit.

Alors, c’est plutôt extra ! Grâce à cette critique, tous les amateurs et passionnés de niwaki et de jardins japonais, tout ceux que le style SUKIYA fait vibrer, tout comme les néophytes animés d’une réelle volonté d’apprendre, sont maintenant assurés de pouvoir trouver dans ce livre tout le nécessaire pour assouvir pleinement leur passion !
Et tous leurs magnifiques et enthousiastes retours me le confirment…!

ardeche niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

Livre « Niwaki et jardins japonais » – on en parle…

         J’ai pour habitude d’exprimer ma gratitude en saluant les citations de mon ouvrage « Niwaki et jardins japonais – créer des reflets de nature » paru aux Editions EYROLLES, lorsqu’elles ont lieu dans divers magazines papier ou en ligne sur Internet. Un grand MERCI à tous !

Mars 2017 – Le télégramme de Landerneau

ardeche niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

Avril 2017 – Côté Maison

ardeche niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

Avril 2017 – PromoJardin

ardeche niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

Jardins japonais – purisme, authenticité, perfection …

        Ces trois définitions caractérisent principalement ma vision du jardin japonais : purisme, authenticité et perfection.

ardeche niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

Si l’on ouvre un dictionnaire, on y lira que le purisme correspond au désir de respecter dans les moindres détails les principes d’un art. Toutefois, ceci n’exclue pas, pour moi, l’évolution et/ou l’emprunt, à partir du moment où ils s’inscrivent dans ses principes de base.
L’authenticité, elle, définie le caractère de ce qui est exact, originel, sincère, une vérité qui ne peut être contestée.
Quant à la perfection, elle correspond à l’état de quelque chose qui est parfait en son genre, une qualité de l’esprit portée au plus haut degré, l’atteinte d’un idéal, sans tomber dans ses côtés pervers.

ardeche niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

Alors, n’en déplaise à certains, c’est comme cela… tout simplement parce que c’est ma Voie, mon chemin de Vie, un choix véritable qui me plaît au plus haut point. Je suis « tombée dedans » alors que j’étais une toute petite fille âgée d’à peine quatre ans…
Je n’oblige personne à adhérer, et ne cherche pas non plus à convertir, je ne souhaite pas non plus perdre mon temps à « discutailler », chacun considérant ce qu’il perçoit comme l’unique point de vue valable. Je m’exprime simplement sur ce qui me bouleverse, me fait vibrer, suscite de l’émotion en moi… Je partage ce que j’apprends régulièrement à la source auprès de spécialistes japonais parce que cela m’enthousiasme.
Après, chacun fait comme il a envie, sincèrement tant que cela ne nuit à personne, cela m’importe guère. Si une personne a envie de qualifier sa création de « jardin japonais » parce qu’elle y a seulement placé une lanterne, un arbre taillé et quelques pas de pierres, c’est son affaire, pas la mienne. Si cela suffit à la satisfaire… nous n’avons tout simplement pas les mêmes valeurs.

ardeche niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

Maintenant, qu’est-ce qui fait que mon choix en insécurise autant certains, qu’est-ce qui fait qu’ils se sentent aussi menacés, créant parfois des réactions assez disproportionnées, je ne sais pas… je n’ai pas les réponses pour eux, mais, je dois le dire, c’est assez stupéfiant et plutôt amusant !

ardeche niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique

Merci à Kanetsuna san pour toute cette beauté…

Livre « Niwaki et jardins japonais » – on en parle…

        La gratitude ouvrant la porte à la richesse de la vie, il me paraît important de saluer la citation de mon ouvrage « Niwaki et jardins japonais – créer des reflets de nature » paru aux Editions EYROLLES, lorsqu’elle a lieu dans divers magazines papier ou en ligne sur Internet.

Cette fois-ci, il s’agit du blog « Le bonheur est dans le jardin » d’Isabelle BOUCQ, qui regroupe toutes les news concernant l’emploi du jardin et du jardinage comme support de soin. Un grand MERCI !

ardeche niwaki taille japonaise jardin japonais frederique dumas voyage d'etudes au japon tsuboniwa jardin shizen no sei hortitherapie niwatherapie jardins japonais thérapeutique